Le séjour prolongé du Canadien à Long Island n'aura pas été inutile! Il a permis à Pierre Gauthier de mettre la touche finale à une transaction qui amène à Montréal le défenseur James Wisniewski, des Islanders de New York.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

En retour, le Canadien cède un choix de deuxième tour pour le prochain repêchage, qui était en fait un choix compensatoire pour la perte du défenseur David Fischer.

Le Tricolore a également cédé un choix de cinquième ronde en 2012 qui sera conditionnel, entre autres, aux performances de Wisniewski et à celles du Tricolore.

Gauthier a reconnu qu'il explorait divers scénarios depuis la perte d'Andrei Markov. Il a bondi sur Wisniewski dès que le gel des transactions en vigueur durant les Fêtes a été levé.

«Wisniewski va nous apporter de la combativité même s'il est malgré tout un joueur discipliné, a expliqué Gauthier. Il déplace bien la rondelle et va nous être utile en avantage numérique.

«Nous voulions ajouter de la profondeur avec 45 matchs à jouer en saison régulière, a ajouté le DG. Je préfère faire ce genre de transaction à ce moment-ci de la saison plutôt qu'avec 15 ou 20 matchs à faire. Ça laisse plus de temps au joueur de s'intégrer à la chimie de l'équipe.»

Wisniewski, qui est âgé de 26 ans, a récolté trois buts et 21 points en 32 matchs cette saison. Il a amorcé le calendrier en force avant de connaître une baisse de régime coïncidant avec la période de six semaines au cours de laquelle les Islanders n'ont récolté qu'une seule victoire. Son différentiel en a pris pour son rhume et il s'établit aujourd'hui à -18.

Le défenseur américain est ce que l'on peut appeler un joueur de location puisqu'il sera joueur autonome sans compensation à la fin de la présente saison. Il gagne présentement 3,25 millions.

Pour faire son acquisition, Gauthier a épuisé tout l'espace qui lui restait sous le plafond salaire, sauf qu'il bénéficie encore de 2,25 millions liés à la décision de placer le nom de Markov sur la liste des blessés à long terme.

Wisniewski, qui a également évolué pour les Blackhawks de Chicago et les Ducks d'Anaheim, devient le troisième défenseur droitier dans la formation en plus de P.K. Subban et Yannick Weber. Il sera intéressant de voir quel effet cela aura sur l'utilisation de ceux-ci.

«Wisniewski est l'un de ces rares défenseurs droitiers qui joue souvent à gauche, de sorte qu'il nous offre de la polyvalence à ce niveau», a noté Gauthier en refusant de spéculer sur le sort des deux jeunes défenseurs.

Quelques antécédents...

Bruno Gervais, des Islanders, soutient qu'il ne faut rien voir de négatif dans le fait qu'à sa sixième saison dans la ligue, Wisniewski en est déjà à sa quatrième équipe.

«Je vois la chose de l'autre angle: pourquoi le Canadien est-il allé le chercher? Parce qu'il avait besoin d'un joueur comme lui», a noté l'ex-coéquipier de Wisniewski.

«L'équipe recherchait un gars qui avait de l'expérience, qui amasse des points, qui est 'tough' et qui est capable de marquer de gros buts. C'est une très belle acquisition pour le Canadien.»

Outre les 12 points qu'il a obtenus à ses neuf premiers matchs avec les Islanders, Wisniewski s'est surtout fait connaître pour sa suspension de huit matchs, l'an dernier, à la suite d'un assaut sur Brent Seabrook.

Et cette saison, son geste obscène à l'endroit de Sean Avery, des Rangers, a fait un malheur sur Youtube...

«On l'a souvent taquiné avec ça, mais c'est avant tout un gars qui a du caractère, qui est franc, honnête, et qui n'a pas la langue dans sa poche», décrit Gervais.

Wisniewski rejoindra l'équipe à Tampa Bay, mercredi, à temps pour l'entraînement du Tricolore.