Déjà embourbé dans une séquence de cinq revers à ses six derniers matchs, le Canadien ne pourra échapper à l'un des gardiens qui connaît le plus de succès à ses dépens dans la LNH. Remis de l'infection cutanée qui l'a contrait à rater le match de lundi face au Lightning de Tampa Bay, Cam Ward sera devant le filet des Hurricanes jeudi soir.

Mis à jour le 23 déc. 2010
François Gagnon LA PRESSE

«Je ne sais pas comment cette infection est apparue, mais elle s'est propagée du milieu de mon front à mon oeil gauche. Ma vision était affectée et c'est la raison pour laquelle je n'ai pas joué contre Tampa. Je suis rétabli, je vais bien et je suis prêt à affronter Montréal», a lancé le gardien albertain qui disputera sa 300e rencontre dans la LNH.

En 17 matchs de saison régulière contre Montréal, Ward a maintenu une fiche de 11 victoires, quatre revers et deux défaites en prolongation.

Son absence, lundi, a ouvert la porte à un revers de 5-1 qui a mis un terme à une séquence de quatre victoires consécutives des Hurricanes. De fait, depuis les revers consécutifs et cuisants de 8-1 et 7-2 encaissés contre Philadelphie et le Canadien - au Centre Bell lors du match marqué par la blessure au genou qui a mis un terme à la saison d'Andrei Markov - les Hurricanes n'ont pas perdu deux fois de suite. Ils présentent une fiche de six victoires, quatre défaites et quatre revers encaissés en tirs de barrage. Sept de ces 14 dernières parties se sont décidées en prolongation (un) ou fusillade (sept).

Seulement deux rencontres du Canadien se sont soldées au-delà des 60 minutes réglementaires. Le Tricolore a encaissé des revers de 4-3 en prolongation contre Tampa Bay et Edmonton.

Les succès et insuccès des Hurricanes passent par la tenue de leur gardien et de leur capitaine Eric Staal. Mauvaise nouvelle pour le Tricolore, les deux connaissent de bonnes séquences. Depuis la naissance de son premier enfant, Ward a soutiré au moins un point à son équipe dans sept des neuf matchs qu'il a disputés (5-2-2). Mieux encore, il a maintenu au cours de cette séquence une moyenne de 1,75 but alloué par match et une efficacité de 95%. Quant à Eric Staal, il revendique 16 buts et 33 points en 32 rencontres.

«Toutes les équipes qui jouent pour plus que ,500 dans la LNH d'aujourd'hui doivent compter sur un excellent gardien et nous sommes bien servis. Eric Staal assure le leadership à l'attaque et nous comptons sur une formation qui obtient de la production de tout le monde. Le Canadien arrive ici avec une fiche qui n'indique pas la qualité de leur équipe. Ils sont rapides et je m'attends à une sérieuse opposition. Ce sera un match enlevant, plaisant à jouer et à diriger, un match parfait pour préparer la pause de Noël», a indiqué l'entraîneur-chef des Hurricanes Paul Maurice.

Le 23 décembre l'an dernier, en Caroline, le Canadien a défait les Hurricanes 5-1. C'était la première victoire de Montréal, sur la route, un 23 décembre, depuis la saison 1945-1946. Avant ce gain, le Canadien s'était contenté de dix revers et huit verdicts nuls.