Carey Price a fait tout ce qu'il a pu, et un peu plus encore. Mais à l'impossible, nul n'est tenu. Contre des Red Wings qui tenaient à freiner à trois leur série de revers consécutifs, le gardien du Canadien n'a pu faire le poids dans un revers de 4-2.

Mis à jour le 11 déc. 2010
François Gagnon LA PRESSE

Dominé au cours des deux premiers tiers, le Canadien est revenu en force en troisième. Fort d'une poussée de 19 tirs contre seulement trois pour Detroit, le Tricolore s'est approché à un but des Wings après que Benoît pouliot eut marqué sur un puissant tir frappé. Jimmy Howard a toutefois privé le Canadien d'un point, volant des buts à Michael Cammalleri et à Mathieu Darche en toute fin de rencontre.

«Je n'en reviens pas encore. Pleki (Tomas Plekanec) m'a fait une passe parfaite et j'ai tout mis ce que je pouvais derrière la rondelle. S'il était resté debout, je marquais. Je n'arrive d'ailleurs pas à comprendre comment il a pu s'agenouiller assez vite pour faire l'arrêt», a commenté un Mathieu Darche abattu après le match.

Indiscipline coûteuse

Le Canadien s'est bien repris en troisième période. Mais il n'avait que lui - et un peu les arbitres - à blâmer pour son début de match difficile.

Déjà que les Wings étaient motivés, déjà qu'ils comptaient sur une attaque redoutable, ils ont aussi profité de la très grande générosité du Canadien qui leur a offert six attaques massives. Cette générosité a coulé le Tricolore. À pic!

Car après avoir bien amorcé la rencontre, le Canadien s'est même permis de prendre les devants 1-0. Travis Moen a récupéré une rondelle que Michael Cammalleri venait de tirer dans la baie vitrée pour enfiler son troisième de la saison. D'un angle impossible, Moen a tiré la rondelle vers le gardien Jimmy Howard qui l'a fait dévier derrière lui avec son patin.

Les ennuis du Tricolore ont ensuite commencé.

Josh Gorges a écopé d'une pénalité, la deuxième du Canadien en première. S'appuyant sur les jambières de Carey Price et la qualité du travail des spécialistes de la défensive devant lui, le Tricolore l'a écoulée sans problème.

Mais aussitôt Gorges revenu sur la patinoire, Michael Cammalleri a été chassé. Neuf secondes plus tard, Tomas Plekanec est allé le rejoindre.

À cinq contre trois, les Wings ont pris leur temps. Ils ont frappé à la porte sans jamais pouvoir entrer. Mais avec deux secondes à faire à l'engagement initial, après que Josh Gorges eut perdu la rondelle derrière le filet, Pavel Datsyuk a passé à Nicklas Lidstrom dans l'enclave et le capitaine des Wings a nivelé les chances avec son 4e de la saison. C'était le premier but accordé par le Canadien à trois contre cinq cette saison. C'était aussi le troisième seulement accordé sur la route cette saison en 48 désavantages.

Le plein contrôle

Le Canadien a amorcé la deuxième en écopant d'une pénalité pour avoir eu trop d'hommes sur la patinoire.

Detroit n'a pas marqué sur la séquence. Mais les Wings ont pu prendre le plein contrôle du jeu. Dan Cleary, étendu devant Alexandre Picard, en zone du Canadien a fait glisser la rondelle vers Niklas Kronwall qui fonçait dans l'enclave. Le gros défenseur a déjoué Carey Price avec un tir précis. La rondelle a ricoché sur les deux poteaux avant de se retrouver au fond du filet.

Carey Price s'est ensuite signalé avec des arrêts brillants. Il s'est particulièrement illustré devant Dan Cleary avec la mitaine et Henrik Zetterberg avec un arrêt de la jambière.

Meilleur joueur sur la patinoire du Joe Louis Arena, et de loin, Pavel Datsyuk a doublé l'avance des Wings avant la fin de la période médiane. Après avoir contribué à écouler une pénalité à Jonathan Eriksson - la seule infligée aux Wings -, Datsyuk a filé en échappée jusqu'à Carey Price qu'il a déjoué avec un tir du revers dans la lucarne au-dessus de son épaule gauche. Un but magnifique. Un but imputable à Benoît Pouliot qui a perdu la rondelle le long de la bande lors d'une bataille avec Henrik Zetterberg.

Après deux périodes, Price avait fait face à 29 tirs dont 16 se sont traduits par de bonnes, voire de très bonnes, occasions de marquer. La moitié de ces occasions sont survenues lors d'attaques massives des Wings.