Ne cherchez pas les joueurs du Canadien parmi les meneurs dans les différents domaines offensifs de la Ligue nationale de hockey. Seul Tomas Plekanec fait une incursion parmi les meilleurs pointeurs; il occupe la 25e position grâce à ses huit buts et 15 passes.

Pierre Ladouceur LA PRESSE

Par contre, en ce qui concerne les statistiques défensives, le Canadien est omniprésent. Carey Price, gagnant de la tranche du mois de novembre de la Coupe Molson et meneur chez les gardiens en vue du match des Étoiles avec 145 726 votes, est la pièce maîtresse de la meilleure défense (1,95) de la LNH. De plus, le Canadien vient au deuxième rang en désavantage numérique avec un pourcentage d'efficacité de 90,1%.

«Un entraîneur n'est jamais complètement satisfait, mais j'apprécie notre travail sans la rondelle, ce qui nous permet d'avoir des succès en défense et en désavantage numérique», a dit l'entraîneur-chef Jacques Martin, hier, à la veille de l'affrontement contre les Oilers d'Edmonton.

«Évidemment, Carey Price joue un rôle important dans nos succès. Pour réussir, toutes les équipes ont besoin d'un gardien de premier ordre. C'est important que le gardien réussisse les arrêts-clés dans un match. Ainsi, l'autre soir contre Buffalo, on a dominé 10-0 dans les chances de marquer en première période, mais c'était seulement 1-0. Or, en début de deuxième période, les Sabres ont eu quelques chances et il a fait les arrêts importants», a expliqué Martin.

Price, le meneur de la LNH pour les victoires (14), les jeux blancs (4), quatrième pour l'efficacité (,935) et cinquième pour la moyenne de buts alloués (1,95), renvoie une grande partie du mérite à ses coéquipiers.

«Les données statistiques prouvent seulement qu'on offre du jeu d'équipe solide en défense. La défense, c'est l'affaire de tous les joueurs», a affirmé Price, qui sera devant le filet contre les Oilers. Il en sera à son 23e départ en 25 matchs.

«Pour le moment, je ne suis pas fatigué et je suis en grande forme. Quand les choses tournent rondement, on acquiert un rythme et on veut jouer le plus souvent possible», a dit Price.

Ce ne sont pas les amateurs du Canadien qui se plaindront, eux qui démontrent leur admiration pour leur gardien en le plaçant au deuxième rang du scrutin de la LNH derrière Sidney Crosby.

«C'est évidemment agréable d'avoir le soutien des amateurs. Mais si je suis choisi en vue du match des Étoiles, ce sera correct. Sinon, on passera à autre chose. Je ne veux pas penser trop loin devant», a-t-il ajouté.

Dans le vestiaire, les joueurs ont tous accepté leur rôle en défense. Martin a même vanté le travail de Michael Cammalleri, «qui ne marque pas autant qu'il le voudrait, mais réalise tout de même de bons jeux défensifs».

Josh Gorges et Hal Gill semblent être les meneurs de la pensée défensive. Ils se retrouvent parmi les meneurs de la LNH pour les tirs bloqués grâce à 56 et 49.

«Notre jeu défensif n'est pas passif. Ce n'est pas la trappe. Il faut être bien positionné sur le côté défensif de la rondelle. Mais, dans cette position, on cherche à amener l'adversaire dans une position vulnérable. On veut ainsi les forcer à faire ce qu'on veut afin d'avoir l'occasion d'un bon jeu de transition», a expliqué Gorges.

«Maintenant dans la LNH, on ne peut toutefois pas avoir de baisse de régime parce que la ligue a atteint la parité. Une équipe plus basse au classement est capable de battre toutes les autres. De fait, sa position au classement peut simplement être le fait d'une mauvaise série. Pour tous les joueurs, c'est donc une bataille mentale d'offrir la meilleure performance possible à tous les soirs. Il ne faut surtout pas donner dans la dentelle et oublier notre plan de match», a rappelé Gorges, qui était de retour sur la patinoire après une absence de quelques jours en raison de traitements.