La LNH a rejeté le faramineux contrat de 102 millions $ US pour 17 ans qu'Ilya Kovalchuk a paraphé avec les Devils du New Jersey, mardi soir, estimant qu'il contournait les règles du plafond salarial.

LA PRESSE CANADIENNE

Une journée seulement après que Kovalchuk et les Devils eurent conclu la plus longue entente de l'histoire de la ligue, on l'a jugé invalide, a indiqué à l'Associated Press une personne au fait de la situation, qui a requis l'anonymat parce que la LNH n'a pas fait d'annonce formelle.

Contacté par le magazine The Hockey News au sujet de l'information dévoilée par le réseau TSN.ca, le chef de direction de la LNH, Bill Daly, a simplement répondu: «Pas de commentaire».

Un refus de commenter qui confirme à toutes fins utiles l'information lancée une trentaine de minutes plus tôt par TSN.ca, qui annonçait que la ligue rejetait le contrat record de Kovalchuk parce qu'il contourne le plafond salarial.

Plus tard, une source a aussi confirmé la décision à La Presse Canadienne.

L'entente a été rejetée en raison des nombreuses années de salaires bas dans les dernières années. On juge qu'on les a ajoutées uniquement dans le but de diminuer la moyenne annuelle salariale du contrat.

Kovalchuk devait toucher 95 des 102 millions au cours des 10 premières années de l'entente, beaucoup trop au goût de la LNH, et seulement 7 millions lors des sept dernières années, pour un salaire moyen annuel de 6 millions $. C'est ce montant qui aurait pris en compte pour le plafond salarial pour la durée du contrat.

La personne a précisé également qu'aucune des parties n'estime que Kovalchuk va jouer au cours des dernières du contrat.

L'attaquant vedette ne devait toucher qu'un salaire de 550 000 $ à chacune des cinq dernières saisons du contrat, qui devait arriver à échéance en 2026-27, au moment où Kovalchuk serait âgé de 44 ans.

Les Devils ont souligné en grande pompe la signature de Kovalchuk, mardi, en conférence de presse.

Kovalchuk avait complété la dernière saison dans l'uniforme des Devils, qui l'ont acquis des Thrashers d'Atlanta en février.

Le contrat de Kovalchuk aurait surpassé en longévité celui de 15 ans que le gardien Rick DiPietro a obtenu des Islanders de New York et celui de 13 ans qu'Alexander Ovechkin a eu des Capitals de Washington.

Que Kovalchuk et les Devils puissent conclure une nouvelle entente, ça reste à voir.

Les Kings de Los Angeles et la Ligue continentale de hockey en Russie étaient aussi intéressés à le mettre sous contrat.

L'actuel contrat de travail liant les équipes et les joueurs ne précise pas de durée limite d'une entente. Mais la clause 26,3 soutient que des ententes peuvent être invalidées si on juge qu'on tente de contourner le plafond salarial.

L'an dernier, la ligue avait jeté un sérieux coup d'oeil aux contrats que Chris Pronger (34,9 millions $, sept ans) et Marian Hossa (62,8 millions $, 12 ans) ont signés avec les Flyers de Philadelphie et les Blackhawks de Chicago, respectivement. Mais elle n'avait pas invalidé les ententes.

Les Devils devront vraisemblablement restructurer l'entente.

En vertu de la convention collective, l'Association des joueurs dispose de cinq jours pour déposer un grief. Un arbitre serait alors appelé à trancher le litige.

Voilà un dossier qui n'a pas fini de faire couler beaucoup d'encre.