Rob Ramage a perdu sa requête dans laquelle il demandait un nouveau procès pour les accusations d'ivresse au volant dont il fait l'objet depuis qu'il a été impliqué dans un accident qui a mené la mort d'un autre ancien joueur de la LNH.

LA PRESSE CANADIENNE

Ramage a été déclaré coupable en 2007 de quatre chefs d'accusation d'ivresse au volant ayant provoqué la mort, à la suite de l'accident menant au décès de son ami Keith Magnuson.

Il a alors été condamné à une peine de quatre ans de prison et à une suspension de cinq ans de son permis de conduire. Il a toutefois été libéré en retour d'une caution et il a continué de mener sa vie aux États-Unis.

Ses avocats avaient prétendu que ses droits avaient été violés lorsqu'on l'a obligé à donner un échantillon d'urine pendant qu'il était hospitalisé pour une blessure à la tête et qu'on lui avait administré de la morphine.

La Cour d'appel de l'Ontario a rejeté les appels déposés par Ramage, tant pour sa sentence que la peine imposée. Dans son jugement, elle déclaré que le juge n'avait pas commis d'erreur en décrétant que l'analyse d'urine était permissible et que la décision du jury était juste.

Magnuson, 56 ans, est mort quand la voiture de location conduite par Ramage a percuté un autre véhicule au nord de Toronto en décembre 2003. Les deux hommes venaient de quitter les funérailles d'un autre ancien hockeyeur de la LNH, Keith McCreary.