La recette varie très peu d'une victoire à l'autre pour le Canadien dans cette série face aux Capitals de Washington. De fait, elle a été identique lors des deux derniers matches. On prend une avance rapide dans les premiers instants du match. Puis, on remet le sort de la rencontre entre les mains de Jaroslav Halak et des spécialistes de la défensive en désavantage numérique.

Pierre Ladouceur LA PRESSE

Les qualificatifs me manquent pour décrire la performance du gardien du Canadien. Je suis à court de mots tout comme les joueurs des Capitals étaient à court d'idée pour trouver une faille dans son armure.

L'effet Subban

Le gardien slovaque a annoncé ses couleurs des le début de la rencontre. Mais, au sujet de ce premier engagement, au lieu de s'attarder sur les gros arrêts de Halak ou encore sur l'instinct de marqueur de Michael Cammalleri, auteur de ses quatrième et cinquième but de la série, ou même du magnifique travail de Josh Gorges, Hal Gill et Tomas Plekanec qui n'ont pas permis un seul tir aux Capitals lors de leurs 75 secondes avec l'avantage de deux hommes. On veut vous entretenir sur l'entrée en scène de PK Subban. Il a été l'élément déclencheur même si le jeune arrière a joué seulement pendant 4 :09 minutes. Tout d'abord, c'est sa passe imaginative en zone centrale qui a lancé une attaque menant à l'infraction de Shoane Morrisonn. Et, Cammalleri a profité de ce jeu de puissance pour ouvrir la marque. Puis, après une mise en jeu gagnée par Tomas Plekanec à la faveur de Subban, le jeune homme n'a pas tardé à repérer Cammalleri.

L'effet Halak

Les Capitals ont ouvert les gaz au maximum en période médiane et ils se sont encore butés à un grand gardien. Ils ont frappé le mur d'Halak en 14 occasions après avoir lancé 18 fois en première période. Et, on ne parle de lancers en angle que les gardiens gobent avec une grande facilité. On fait allusion aux tirs de l'enclave de francs-tireurs comme Alexander Semin, Nicklas Backstrom, Mike Green, Joe Corvo et Alexander Ovechkin. Ce dernier a même eu droit à un échappé. Pour vous donner une idée de la domination territoriale des Capitals, disons qu'il a fallu attendre à la dixième minute pour voir Tom Pyatt décocher le premier des trois tirs du Canadien dans cet engagement. À un moment donné, les Capitals bourdonnaient tellement qu'Andrei Markov a été obligé de dégager son territoire forçant ainsi Jacques Martin à utiliser à bon escient son temps d'arrêt.

L'effet Halak (bis)

Finalement en troisième période, Halak a poursuivi son bon travail même s'il a été déjoué par Eric Fehr qui a fait dévier un tir de Mike Green. Mais il était très tard pour les Capitals qui accusaient un recul de 0-3 en raison du but accordé par Semyon Varlamov sur le tir de Maxim Lapierre. Le gardien des Capitals a mal paru sur ce tir, mais il avait sûrement les doigts gelés puisqu'il a reçu seulement 11 lancers au cours des 40 dernières minutes de jeu !

LE JEU DU MATCH : Gorges-Gill-Plekanec

On doit le donner à ces trois hommes qui n'ont pas permis un lancer au but lors des 75 secondes de l'avantage de deux hommes des Capitals en fin de première période.

LE HÉROS DU MATCH : Jaroslav Halak

Le gardien slovaque a été incroyable avec ses 53 arrêts pour voler un match pour la troisième fois depuis le début de cette série. Au cours des deux derniers matches, il a repoussé 90 des 92 lancers dirigés vers sa cage.

LE CHIFFRE DU MATCH : 1 en 30

Lors de ce sixième match, l'attaque massive des Capitals a été blanchie en six essais portant son total pour la série à un but en 30 tentatives.