Carey Price obtiendra ce soir son premier départ depuis le 31 mars alors que le jeune gardien du Canadien tentera d'empêcher les Capitals de Washington de prendre une avance de 3-1 dans la série.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

«J'ai le sentiment que Carey va sortir toute une performance, a confié son ami Josh Gorges. Il attendait cette chance.«Avec tout ce qui s'est passé cette année, il peut effacer d'un seul coup tout ce qui s'est dit sur lui. Dans la perception des gens, il n'y a que le dernier match qui compte.

«Et je sais que Carey voit l'opportunité qu'il a de briller.»

En plus d'un changement de gardien, l'entraîneur Jacques Martin procédera à au moins un autre changement, sinon deux.

Le défenseur Ryan O'Byrne reprendra son poste à la ligne bleue à la droite d'Andrei Markov. Marc-André Bergeron, pendant ce temps, a été déplacé à la droite de Roman Hamrlik puisque Jaroslav Spacek, qui a souvent été chargé de contrer Alexander Ovechkin depuis le début de la série, a déclaré forfait.

Spacek n'avait pas pris part à l'entraînement de mardi ni à l'exercice matinal, et l'on ignore encore la nature exacte de sa blessure. Par ailleurs, l'attaquant Mathieu Darche a été retranché à la faveur de Sergei Kostitsyn, qui n'avait pas participé au troisième match.  

Ryan le nettoyeur

O'Byrne était évidemment heureux d'apprendre qu'il participerait enfin à un match des séries.

«C'est sûr que les Capitals prennent le filet d'assaut, mais c'est partout pareil en séries, a-t-il indiqué.

«Mon travail sera de jouer de façon robuste dans les coins de patinoire et de nettoyer le devant du filet.

«Mais je ne suis pas comme un joueur de troisième ou quatrième trio qui entre dans la formation pour frapper et insuffler de l'énergie, a-t-il rappelé. En tant que défenseur, tu dois davantage choisir le moment où tu frappes.»

Lors de son point de presse, Jacques Martin n'a pas voulu élaborer sur la composition de ses duos de défenseurs.

Mais force est de constater qu'aux côtés de Marc-André Bergeron, Andrei Markov semble plus réticent à aller appuyer l'attaque.

Les rôles seraient-ils plus clairement établis si Markov était jumelé à O'Byrne?

«Andrei est notre meilleur défenseur et il est capable de bien s'adapter, peu importe son partenaire», juge Martin.

Paroles, paroles, paroles

Si le Tricolore cherche une quelconque motivation supplémentaire, il peut toujours puiser dans les déclarations du défenseur Mike Green, qui a mentionné à un confrère de Washington qu'au sommet de leur art, les Capitals pouvaient aisément régler le cas du Canadien.

«C'est le genre d'effort dont nous avons besoin pour gagner, a dit Green à propos du troisième match.

«Quand tout le monde joue comme ça - ils n'ont pas grand-chose. Vraiment pas.»

Green a tenu à réajuster le tir en matinée: «J'ai juste dit que si l'on jouait de la façon dont nous en sommes capables, on ne les laisserait pas créer quoi que ce soit devant nous», a-t-il dit.

L'entraîneur Bruce Boudreau, lui, a expliqué que ce commentaire avait été pris hors contexte et que Green savait très bien que le Tricolore formait une bonne équipe.

«Il avait complètement tort s'il a utilisé ces mots pour dire que le Canadien ne pourrait pas nous battre, a ajouté le pilote des Capitals. Car cette série pourrait facilement être 2-1 en faveur du Canadien.»