Benoit Pouliot est toujours en quête de son premier but en séries éliminatoires avec le Canadien. Limité à une passe après trois matchs, Pouliot n'a pas marqué à ses 13 dernières parties si l'on tient compte de sa séquence noire en fin de saison. De fait, il ne revendique qu'un but (et aussi cinq mentions d'aide) à ses 20 derniers matchs.

François Gagnon LA PRESSE

«Ça commence à être frustrant. J'ai neuf tirs au filet. Et des bons. Mais ça n'entre pas», a admis l'ailier gauche qui évolue avec Scott Gomez et Brian Gionta.

Lundi, Pouliot a pallié son manque à gagner en offensive, par quelques solides mises en échec.

«Quand tu ne marques pas, tu dois déranger d'une autre façon. Je suis le joueur le plus gros sur mon trio et c'est normal que je me serve de mon physique. Je suis capable de le faire et c'est une bonne façon de passer mes frustrations. Mais il faut aussi que je marque. Je regarde un gars comme Mike Knuble aller de l'autre côté. Il est gros, fort, et prend beaucoup de place devant le filet. Je dois m'inspirer de ce genre de joueur pour aider mon équipe à gagner.»