Pour une vedette offensive, Sidney Crosby des Penguins se distingue tellement dans sa propre zone, contre les Sénateurs, que son entraîneur Dan Bylsma dit qu'il pourrait un jour ajouter le Selke, récompensant le meilleur attaquant défensif, à son palmarès de trophées s'il le voulait.

Chris Yzerman LA PRESSE CANADIENNE

L'entraîneur des Sénateurs Cory Clouston, de son côté, a défendu ses têtes d'affiche à l'attaque, Jason Spezza et Daniel Alfredsson, à propos de leur manque de production, jusqu'ici. Les Penguins mènent la série 2-1 à l'approche du quatrième match, qui aura lieu à Ottawa mardi soir.

Spezza et Alfredsson n'ayant pas encore marqué, le principal duo offensif des Sénateurs n'a pas encore eu un impact similaire à Crosby et Evgeni Malkin, chez les Penguins.

«La série, ce n'est pas Spezza et Alfredsson contre Malkin et Crosby, a dit Clouston. Il faut mettre l'accent sur l'équipe. Le succès va venir d'une attaque diversifiée. C'est ce que nous avons fait lors du premier match, mais nous n'avons pas continué dans ce sens-là depuis.»

C'est Crosby et dans une moindre mesure Malkin qui ont mené les Penguins jusqu'à cette avance dans la série, après qu'une performance ordinaire du gardien Marc-André Fleury ait aidé les Sénateurs à remporter le premier match.

«Sid et Geno (Malkin) pourraient être des candidats au Selke et le remporter, s'ils le voulaient, a dit Bylsma. Ils sont très bons en défense, et ils jouent intelligemment. Ils peuvent remporter des batailles et en sortir avec la rondelle.»

Crosby a inscrit le but s'avérant vainqueur, dimanche à Ottawa, en plus de contribuer au filet d'assurance de Bill Guerin avec du beau travail dans sa propre zone - ce qui est de plus en plus fréquent dans son cas. Il a aussi plongé pour repousser de justesse une rondelle qui s'était retrouvée derrière Fleury, dans le deuxième match.

Spezza et Alfredsson, qui totalisent chacun trois passes, disent que ce n'est pas le temps pour les Sénateurs d'appuyer sur le bouton panique.

«Nous ne croyons pas avoir joué notre meilleur hockey, mais nous n'avons certainement pas été mauvais», a dit Spezza.

Il reste qu'après n'avoir récolté que trois buts lors des deux derniers matches, la marge d'erreur pourrait être fortement réduite, si les Sénateurs perdaient à nouveau mardi.

«C'est notre plus gros match de l'année, a ajouté Spezza au sujet de celui de mardi. Et on dirait bien que ça va toujours être comme ça, à partir de maintenant.»

Le travail du gardien des Sénateurs, Brian Elliott, sera lui aussi scruté à la loupe. Il n'a pas particulièrement impressionné lors du premier match, malgré le gain, et bien qu'il n'ait pas été mauvais depuis, son pourcentage d'arrêts de ,868 était le pire parmi les gardiens en séries, avant les rencontres de lundi.

«Nous ne sommes pas trop inquiets à propos des statistiques, a dit Clouston. Ce qui nous importe, c'est le match de mardi soir. Il (Elliott) doit élever son niveau de jeu, mais tous les autres joueurs doivent le faire aussi.»