Lou Lamoriello, ce vieux renard, vient de sortir un autre lapin de son chapeau.

Le DG des Devils vient de soutirer à ses rivaux l'attaquant le plus convoité de la LNH, Ilya Kovalchuk, sans toucher à son noyau ni à ses meilleurs espoirs. Ou si peu.

Le défenseur qu'il offre aux Thrashers d'Atlanta, Johnny Oduya, a eu la saison de sa carrière l'an dernier et il a été récompensé par un contrat de trois ans pour 10,5 millions. Il connaissait des difficultés cette saison et son temps d'utilisation avait diminué récemment. Andy Greene et même Mike Mottau l'avaient devancé dans la hiérarchie des défenseurs de l'équipe, et Paul Martin devrait revenir sous peu.

Nicklas Bergfors, un choix de première ronde en 2005, est encore jeune à 22 ans; il a obtenu 27 points en 54 matchs cette saison, mais il était plongé dans une inquiétante léthargie depuis quelques semaines. Lamoriello a jugé qu'il n'était pas un espoir indispensable.

Patrice Cormier est un joueur robuste qui a le talent pour atteindre la LNH, mais davantage dans un rôle de soutien. Le New Jersey offre aussi un choix de première ronde, mais ce choix devrait se situer entre le 25e et le 30e rang l'an prochain. Mais les Devils se rattrapent en deuxième ronde puisque les Thrashers et les Devils inversent leurs choix dans cette ronde.

Bien sûr, les Devils cèdent un peu de leur avenir. Mais ils rendent leur formation déjà redoutable encore plus menaçante. Kovalchuk, on l'a vu avec les Thrashers, ne peut transporter un club sur ses épaules. Mais qui sait ce qu'il pourra apporter à un club déjà structuré et riche en joueurs de qualité.

Martin Brodeur est au sommet de son art. Jacques Lemaire guide ce club d'une main de maître. Zach Parise est en plein envol, tout comme son centre Travis Zajac, et ils forment un brillant trio avec Jamie Langenbrunner. Lamoriello a jugé le moment opportun pour prendre ce risque calculé et donner aux Devils la chance de remporter une troisième Coupe Stanley en 10 ans. Il vient de donner à Lemaire un deuxième trio offensif époustouflant si l'on présume que Kovalchuk sera jumelé à Elias et Zubrus, Rolston ou Clarkson.

Les pauvres Thrashers, eux, obtiennent un peu de renfort à court et moyen terme, mais voient une autre de leurs vedettes, après Dany Heatley et Marian Hossa, lever les feutres. La transaction ne semble pas aussi mauvaise que celle qui a envoyé Hossa aux Penguins de Pittsburgh en retour d'Erik Christensen, Colby Armstrong, Angelo Esposito et un choix de première ronde (Daultan Leveille), mais elle risque de faire rager le peu de fans qui restent à Atlanta.

Mais il semble clair que plusieurs équipes, comme les Kings de Los Angeles avec Jack Johnson, les Blackhawks de Chicago avec Cam Barker et Kris Versteeg, ou encore les Bruins de Boston avec Denis Wideman et Blake Wheeler, n'étaient pas prêts à payer un prix élevé pour obtenir un joueur emprunté pour quelques mois, puisque Kovalchuk aura le droit à l'autonomie complète à compter du 1er juillet.

Les Thrashers ont toutefois un noyau de jeunes encore intéressants autour duquel bâtir avec Evander Kane, Zach Bogosian, Tobias Enstrom, Ondrej Pavelec, Bryan Little et Jeremy Morin. Mais ça risque de ne pas être suffisant pour consoler les partisans de l'équipe.