Sans Pavel Datsyuk, Niklas Lidstrom, Jon Ericsson et Kris Draper, les Red Wings de Detroit ont réussi à maintenir leur rythme habituel et c'est à force de presser l'adversaire sans relâche qu'ils ont tranché le débat en prolongation.

Pierre Ladouceur LA PRESSE

Le but a été signé par Darren Helm, un joueur de soutien, qui a élevé son jeu d'un cran. La meilleure formation a gagné et elle affrontera en finale de la Coupe Stanley l'équipe la plus méritante dans l'Association de l'Est, les Penguins de Pittsburgh. 

Grâce au Cousin

Il ne faut surtout pas se méprendre et croire que les efforts ont été partagés en première période en raison du pointage de 0-0. Si les Blackhawks ont évité le pire, c'est grâce à Cristobal Huet, qui a effectué 21 arrêts, 12 de plus que Chris Osgood. De fait, si on ajoute les tirs qui ont raté la cible, les Red Wings ont lancé 30 fois. S'ils ont été en mesure d'attaquer avec autant de régularité, c'est à cause de la pressionqu'ils exercent constamment. Comment les Red Wingsen arrivent-ils à mettre cette pression ? La réponse comporte deux éléments: vitesse et positionnement. Et lorsqu'ils sont en possession de la rondelle, les RedWings ont un jeudepasses efficace. Pourquoi ? Parce que les non-porteurs offrent toujours plusieurs options au porteur en l'encadrant. Ajoutez à cela un ingrédient, le talent, et vous avez une recette gagnante.

Au tour d'Osgood

Un gardien ne peut pas marquer, mais il peut avoir une influence énorme sur l'attitude de son équipe. Ainsi, grâce à son travail en première période, Huet a donné confiance à ses coéquipiers qui ont attaqué avec insistance en deuxième. Dans la première moitié de cet engagement, il a fallu qu'Osgood s'affirme face à Colin Fraser et Andrew Ladd tandis que Duncan Keith frappait l'un des poteaux. Outre Osgood, il faut noter le travail de Brad Stuart. Mais en l'absence de Lidstrom et Jon Ericsson, le fardeau est énorme sur les épaules de Stuart (27:51), Niklas Kronwall (28:22), BrianRafalski (29:31) et Brett Lebda (25:05) puisque le vétéran ChrisChelios (10:26) et le jeuneDerek Meech(4:49)ont très peu joué.Malgré tout, le vent a tourné en faveur des Red Wings dans les derniers instants de la période après une présence inspirante de Helm en désavantage numérique. Il a écoulé à lui seul les 30 dernières secondes, terminant sa présence avec une chance de marquer.

Prolongation

Pour la troisième fois de la série, il y a eu prolongation.On pensait bien qu'un but suffirait pour trancher. Le trio deHossa- Filppula-Cleary a finalement percé la muraille Huet, Cleary faisant dévier un tir de la pointe de Lebda. Un revirement commis par Ladd a été à l'origine de ce but. Après ce but, le ciel était sombre pour les Blackhawks. Mais Kane a pu prendre son envol en zone centrale et il a mis à profit son grand talent pour marquer à l'aided'un tir du revers parfait. Finalement, il a fallu que le Cousin effectue un arrêt miracle contre Johan Franzen dans les derniers instants du match pour forcer la prolongation.