Miroslav Satan est venu à Pittsburgh afin de remporter la Coupe Stanley. Mais ses espoirs de conquête ont failli s'évanouir en mars lorsque les Penguins l'ont rétrogradé à leur club école de Wilkes-Barre, de la Ligue américaine. Satan affichait alors un rendement de 17-19-36 ainsi qu'un différentiel de +3 en 65 matchs.

François Lemenu LA PRESSE CANADIENNE

Satan a bien réagi à cette situation certes inattendue, lui qui avait conclu une entente d'un an de 3,5 millions $ US en juillet dernier. En 10 matchs à Wilkes-Barre, le Slovaque a inscrit neuf points dont trois buts. Une production qui lui a valu un rappel à Pittsburgh pour la durée des séries.

«J'ai dû faire le point sur ma carrière, a-t-il expliqué lundi avec un brin de réticence. Je me suis rendu compte que mon rêve d'une participation aux séries devait passer par Wilkes-Barre. Mais tout ça est du passé maintenant.»

Un professionnel

L'entraîneur Dan Bylsma n'a jamais douté de l'engagement de Satan envers l'organisation des Penguins.

«Miro est un athlète responsable, a-t-il dit récemment. Il a été embauché à Pittsburgh pour ses talents en attaque. Malheureusement, ça ne s'est pas passé comme on l'aurait souhaité.

«Miro demeure une très bonne personne même si nous l'avons envoyé dans la Ligue américaine, a poursuivi Bylsma. J'avais toutefois confiance de le voir se ressaisir. Là-bas, il s'est comporté en vrai professionnel. Il a voulu prouver qu'il avait toujours sa place dans la LNH en travaillant très fort. Tout le mérite lui revient.»

Satan a dû attendre son tour à son retour à Pittsburgh. Il a été retranché lors des quatre premiers matchs contre Philadelphie avant de pouvoir affronter les Flyers dans les deux dernières rencontres de la série. Dans ces deux matchs, il a été limité à trois lancers et à moins de 10 minutes de jeu par rencontre.

Le même scénario s'est répété dans la série contre Washington. Il a sauté les deux premiers matchs avant de pouvoir disputer les cinq suivants. Cette fois, il a amassé quatre passes alors qu'il a profité d'un temps de glace supérieur.

Un nouveau rôle

Dans la présente série contre la Caroline, Satan évolue dans le quatrième trio que pivotent Sidney Crosby et Evgeni Malkin en alternance. Le vétéran âgé de 34 ans a eu ainsi l'occasion d'inscrire son premier but des séries.

«L'entraîneur décide de mon rôle, dit-il. Je suis aussi à l'aise dans le quatrième trio que dans le deuxième.»

Satan se refuse de penser à la coupe. C'est trop loin, d'autant plus que les Penguins doivent d'abord éliminer les Hurricanes.

«Je vis dans le moment présent, dit-il. J'ai déjà oublié ce qui s'est passé il y a deux mois. Et je ne veux pas penser à ce qui pourrait survenir dans deux semaines», fait valoir celui qui a déjà porté les couleurs des Oilers d'Edmonton, des Sabres de Buffalo et des Islanders de New York.