Source ID:; App Source:

Le CH garde confiance en Price

Carey  Price a reçu des conseils de... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Carey Price a reçu des conseils de l'entraîneur des gardiens Roland Melanson durant la séance d'entraînement facultative du Canadien, mardi midi au Complexe Sportif Bell.

Photo: André Pichette, La Presse

Les joueurs du Canadien affirment qu'il ne faut rien lire dans le fait qu'à peine deux ou trois coéquipiers sont allés à la rencontre de Carey Price au terme de la défaite de 4-2, lundi soir.

«On était juste déçus du résultat de nos efforts et c'est comme si l'on était tous pressés d'aller au vestiaire pour réfléchir à notre situation», a expliqué Gregory Stewart.

Price n'a pas été mauvais lundi, mais il n'a pas nécessairement convaincu ceux qui auraient préféré voir Bob Gainey se tourner vers Jaroslav Halak pour ce troisième match.

«J'avais confiance que Carey puisse nous offrir un match comme celui qu'il a offert hier, a justifié Gainey.

«Si Jaro avait joué, il aurait pu offrir une performance semblable. Mais Price est le gardien qui a le plus joué depuis dix jours et j'ai jugé qu'il était en position de contrôle.

Même si Gainey n'a pas précisé qui serait devant le filet pour le quatrième match, il semble assez évident, à la lumière de tels propos, qu'il reviendra avec Price.

On aurait bien aimé pouvoir s'entretenir avec celui-ci pour savoir quel regard il portait sur cette série. Or, le jeune gardien a refusé de rencontrer les journalistes pour la quatrième journée de suite.

Vibrant plaidoyer envers Koivu

Saku Koivu n'a pas inondé la feuille de pointage depuis le début de cette série face aux Bruins - deux mentions d'aide en trois matchs - mais son acharnement dans les coins de patinoire, entre autres devant Zdeno Chara, n'est pas passé inaperçu.

Bob Gainey ne s'est pas gêné pour vanter son capitaine, même si celui-ci n'a aucune bague de la Coupe Stanley pour confirmer son statut de joueur des séries.

«On n'est plus au temps des 16 équipes alors que tous les joueurs finissaient par gagner la Coupe Stanley, même par accident, a mentionné Gainey. À 30 équipes, il y a de bons joueurs qui ne la gagneront jamais.

«Mais avec un joueur comme Koivu qui a participé à des Championnats du monde, aux Jeux olympiques et qui s'affirme comme un leader au sein de ton équipe, Montréal doit se considérer chanceux de pouvoir compter sur lui.»

Gainey estime que Koivu est encore une inspiration pour ses coéquipiers.

«Je crois que l'équipe peut encore suivre son exemple. Il a un bon bagage d'habiletés et de détermination.

«Mais ce n'est pas le temps de demander à une seule personne de canaliser toute l'émotion au sein de l'équipe. On a plusieurs joueurs d'expérience dans la formation et je ne sens aucun manque d'émotion ou d'engagement de leur part.»

 




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Gainey, Letterman et la loi de Murphy

    Hockey

    Gainey, Letterman et la loi de Murphy

    Il y a des phrases qui commencent à émerger et qui sonnent comme des bilans de fin de saison. «Ça a été une année difficile - et j'en ai eu... »

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer