Source ID:; App Source:

Les Bruins ne tomberont pas dans le piège de Laraque

Georges Laraque... (Photo: Reuters)

Agrandir

Georges Laraque

Photo: Reuters

François Gagnon
La Presse

(Boston) Si Georges Laraque cherche quelqu'un devant qui jeter les gants, il ne manquera pas de candidats dans le camp des Bruins de Boston. Il serait toutefois surprenant que les Thornton, Lucic ou Chara tombent dans le piège.

«Je m'attends à une série physique, mais je ne crois pas que nous verrons autant de bagarres et d'échauffourées que nous en avons vues la semaine dernière, à notre dernier match», a expliqué le joueur de centre et fer de lance de l'attaque des Bruins, Marc Savard.

«L'avertissement a été clair, s'est empressé d'ajouter Mark Recchi. Nous jouerons conformément à notre style. Ça veut dire que nous distribuerons des tas de mises en échec et qu'elles seront le plus sévères possible. Mais être physique ne veut pas dire être stupide. Et si nous le sommes, le Canadien en profitera comme il nous l'a clairement démontré la semaine dernière avec ses trois buts en attaque massive.»

Aucun jumelage de trios

S'il ne s'attend pas à des tas de bagarres, Savard ne sait pas non plus à quoi s'attendre en fait d'opposition: affrontera-t-il le trio numéro un du Canadien ou est-ce que Claude Julien le gardera contre le trio que Bob Gainey a l'intention de lui opposer ?

«Comme tout joueur de hockey, j'aime les défis. Affronter le premier trio du Canadien en serait un beau. Cela dit, je ne sais pas ce que Claude nous réservera», a indiqué le meilleur marqueur des Bruins avec 25 buts et 88 points en 82 rencontres.

Savard s'entraînait, hier, en compagnie de P.J. Axelsson et Phil Kessel. David Krejci, flanqué de Milan Lucic et Michael Ryder, pilotait le deuxième. Patrice Bergeron était au centre de Mark Recchi et Chuck Kobasew alors que Stéphane Yelle formait le quatrième trio avec Shawn Thornton et la recrue Blake Wheeler.

Si Savard ne savait pas ce que Claude Julien avait derrière la tête, l'entraîneur-chef des Bruins n'avait pas l'intention que son meilleur attaquant l'apprenne par les journaux.

«Vous verrez demain», a lancé Julien en riant.

«Mais je peux vous assurer une chose: avec la profondeur et l'équilibre de nos quatre trios, je n'ai pas eu besoin de maintenir des confrontations avec nos adversaires cette saison. Nos meilleurs matchs, nous les avons disputés lorsque nous faisions confiance à tous nos joueurs. Patrice (Bergeron) pourrait être très efficace contre le trio de Saku Koivu. Mais notre quatrième trio pourrait faire le travail aussi. Sauf que je ne m'empêcherai pas d'utiliser mon premier trio juste pour m'en tenir à des confrontations. Je ne crois pas à ça», a assuré Julien durant son dernier point de presse avant le début de la série tant attendue.

Chara-Kovalev

Si les Bruins n'opposeront pas de trio spécifique à celui de Koivu-Kovalev-Tanguay, on peut s'attendre à ce que le capitaine Zdeno Chara saute sur la patinoire aussitôt que le premier trio du Tricolore s'apprêtera à le faire.

Chara était accompagné d'Aaron Ward à l'entraînement, hier. Ils devraient former le duo sur lequel les Bruins compteront pour contrer Kovalev et compagnie.

Derrière eux, Claude Julien pourrait faire appel à Dennis Wideman et Matt Hunwick, de même qu'à Steve Montador et Mark Stewart. Shane Hnidy pourrait remplacer Hunwick, qui en est à sa première saison dans la LNH.

Une chose est sûre : Brad Ference, blessé il y a deux semaines dans un match face aux Rangers de New York, ratera le début de la série.

«Il ne s'est pas entraîné encore aujourd'hui. Alors, je ne compte pas sur lui pour la première partie. Mais son état est évalué au jour le jour et il pourrait bientôt être disponible», a conclu Julien.

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer