Source ID:; App Source:

Il restait deux prises à Heatley !

Dany Heatley... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Dany Heatley

Photo: André Pichette, La Presse

Pierre Ladouceur
La Presse

Au chapitre des tirs au but, le marqueur officiel a accordé trois lancers à Dany Heatley. Mais c'est certes un lancer raté en première période qui a mis le feu aux poudres à ce franc-tireur. Voyez-vous, Heatley a fendu l'air en tentant un tir sur réception et il est même tombé sur le dos à la fin de son élan!

«Ce sont des choses qui arrivent. Avec un tir sur réception, il faut dégainer rapidement. Or, cela peut arriver qu'on fende l'air. Mais je n'étais pas retiré puisqu'il me restait deux prises», a lancé à la blague celui qui a marqué deux fois en l'espace de 38 secondes en troisième période.

«C'est agréable de marquer ainsi coup sur coup. L'entraîneur (Cory Clouston) a décidé de me faire jouer avec Mike (Fisher) et Jesse (Winchester) en troisième période et la stratégie a bien fonctionné», a noté Heatley, totalise 22 buts en 38 matches en carrière face au Canadien.

«J'aime jouer contre le Canadien, à Montréal ou encore à Ottawa. Dans les deux cas, il y a toujours beaucoup d'atmosphère. C'est stimulant pour les joueurs», a ajouté Heatley, qui a marqué sept fois en six matches cette saison contre le Tricolore.

Pourtant, le ciel était sombre pour les Sénateurs, qui ont encaissé un but à quatre secondes de la fin en période médiane. C'est souvent le genre de but qui peut démoraliser une équipe, surtout si elle est exclue des séries éliminatoires.

«Avant les deux buts de Dany Heatley, j'étais convaincu qu'on avait eu l'avantage du jeu. Nous avons démontré du caractère en surmontant ce but en fin de période. Je sais que les gens en doutaient, mais il suffisait d'avoir la chance de prouver le contraire», a souligné l'entraîneur Cory Clouston, qui présente une fiche de 18-10-3 depuis qu'il a remplacé Craig Hartsburg à la barre des Sénateurs, le 3 février.

«On veut simplement prendre notre élan en vue de la saison prochaine. Ce faisant, on veut s'enlever l'étiquette d'une équipe sans robustesse. Ce soir, nous avons distribué de bonnes mises en échec et on s'est bien battus pour la rondelle, ce qui a mené à nos deux buts en troisième période.

«Je n'avais aucune raison particulière de réunir Dany, Mike et Jesse. Un entraîneur doit parfois se fier à son instinct. C'est ce que j'ai fait. Cela nous donnait ainsi une diversité dans l'attaque», a admis Clouston.

Le Canadien a tout de même menacé en fin de match.

«Je crois qu'on a adopté trop rapidement un style défensif après avoir pris les devants 3-2. Il restait encore huit minutes à jouer», a conclu Clouston.

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer