Patrice Brisebois est le candidat du Canadien dans la course au trophée Bill-Masterton remis annuellement au joueur de la LNH qui personnifie le mieux l'esprit sportif, la persévérance et l'amour de son sport.

François Gagnon LA PRESSE

Il a été élu au terme d'un scrutin mené auprès de tous les journalistes couvrant les activités du Canadien.Brisebois, un choix logique s'il en est un, s'est dit flatté par cet honneur.

«Ça fait plaisir d'être reconnu même si je ne m'y attendais pas du tout. Je suis content de faire ce que j'aime le plus faire au monde: jouer au hockey. C'est un bel honneur que j'accepte avec plaisir.

«Il y a deux ans, après ma deuxième opération au dos, je ne savais pas si je pourrais jouer au hockey. J'ai pris les moyens nécessaires pour m'accrocher à mon rêve. J'ai dû faire beaucoup de sacrifices, j'ai pris les bouchées doubles et triples et je dois une fière chandelle à mon patron, Bob Gainey, qui m'a donné la chance de revenir à Montréal pour prolonger ma carrière et aider le Canadien à gagner. Je serai éternellement reconnaissant à l'endroit de Bob et de Carbo (Guy Carbonneau) qui voulait me compter au sein de son équipe et qui savait qu'il pouvait compter sur moi.»

Directeur général et entraineur-chef du Canadien, Bob Gainey a apprécié la sélection de Patrice Brisebois à titre de candidat au trophée Masterton.

«Patrice est prêt à tout pour aider la cause de l'équipe. C'est aussi un homme impliqué dans la communauté qui ne ménage pas les efforts et les moyens pour s'impliquer», a commenté Gainey.

Patrice Brisebois pourrait devenir le cinquième joueur du Canadien à remporter le Bill Masterton, le premier depuis Saku Koivu en 2002.

Claude Provost (1968), Henri Richard (1974) et Serge Savard (1979) ont été les trois premiers.

La lutte sera toutefois très vive. Car plusieurs candidatures très solides seront présentées aux quatre coins de la Ligue.

Les retours en force de Steve Sullivan, à Nashville, et de Simon Gagné, à Philadelphie, devraient valoir de nombreux votes à ces deux attaquants.

La tenue de Scott Clemmensen, qui a sauvé la saison des Devils du New Jersey pendant l'absence de Martin Brodeur, pourrait lui permettre de remporter un premier honneur individuel en carrière.

Clemmensen était dans la Ligue américaine au début de la saison et il y est retourné sans rechigner après son séjour au New Jersey.

Si cela ne représente pas des exemples d'esprit sportif et de persévérance, je me demande bien ce qu'il devra faire pour être un jour reconnu...