Trevor Timmins prône la patience dans le cas du défenseur américain David Fischer, premier choix du Canadien et 20e au total en 2006.

Mathias Brunet LA PRESSE

Plusieurs reprochent à Timmins de l'avoir préféré au Franco-Ontarien Claude Giroux, qui a déjà atteint la LNH avec les Flyers, et au centre Patrick Berglund, des Blues de St.Louis.

«Il vient de connaître sa meilleure saison depuis qu'il joue pour l'Université du Minnesota, mentionne le responsable du recrutement chez le Canadien à propos de ce défenseur de 6 pieds 3 pouces et 192 livres. C'est l'éclosion dans son cas. Il a joué au sein de la première paire de défenseurs là-bas, il est plus confiant avec la rondelle et il assume plus de leadership.

«Il faut être patient, ajoute Timmins. Beaucoup de gens ont ridiculisé la sélection de Blake Wheeler au cinquième rang par les Coyotes de Phoenix en 2004. Même au Minnesota (le club de Fischer), certains trouvaient qu'il ne progressait pas rapidement. Puis Blake Wheeler est devenu joueur autonome après trois ans dans la NCAA (il n'a pu s'entendre avec les Coyotes) et toutes les équipes l'ont courtisé. Nous faisions partie d'un groupe restreint dans la course pour ses services à la toute fin et il a préféré Boston. Regardez la saison qu'il vient de connaître là-bas. Il ne faut jamais faire une croix sur un jeune tant qu'il n'a pas atteint les rangs professionnels.»

Timmins a déjà expliqué dans le cas de ce repêchage de 2006 qu'il avait voulu renflouer la banque d'espoirs en défense plutôt que de choisir le meilleur joueur disponible. Comme le Canadien comptait déjà sur plusieurs attaquants de petit gabarit, il a opté pour le défenseur Fischer plutôt que Giroux. En sachant que Fischer serait disponible en fin de ronde, il a permis aux Sharks de San Jose de repêcher Ty Wishart au 16e rang à sa place et a obtenu le choix de première ronde des Sharks au 20e rang en plus d'un choix de deuxième ronde, qui lui a permis de mettre la main sur Mathieu Carle. En 31 matchs avec les Gophers, David Fischer a obtenu deux buts et onze passes avec une fiche de "10.

Un autre choix de première ronde remis en question par certains, le défenseur Ryan McDonagh, est en vacances lui aussi parce que son club, les Badgers du Wisconsin, ne s'est pas qualifié pour le championnat de fin de saison qui mène au Frozen Four.

En 36 matchs, McDonagh a amassé cinq buts et onze passes, avec une fiche de -3. On dit de ce défenseur robuste qu'il a un peu stagné offensivement.

«Il a terminé la saison en force après le Championnat mondial junior, tout comme son équipe qui a commencé la saison très lentement», affirme Timmins.

Le Canadien n'a toutefois pas encore décidé s'il allait faire signer un contrat à Fischer et à McDonagh en prévision de la prochaine saison. «Nous allons employer la même stratégie qu'avec Ryan O'Byrne et Max Pacioretty ces dernières années. Nous voulons qu'ils participent à notre camp de développement cet été, et ensuite on verra.»

Steve Quailer impressionne ses patrons

Si Fischer et McDonagh sont en vacances, certains autres espoirs du CH sont encore à l'oeuvre dans la NCAA. C'est le cas de Steve Quailer, un choix de troisième ronde du Canadien en 2008 qui est encore méconnu.

Quailer s'est adapté de façon étonnante à la NCAA après avoir joué dans la USHL, le circuit junior américain, la saison dernière. Non seulement a-t-il mérité une place régulière avec l'Université Northeastern, mais il a été l'un des rouages importants de cette équipe, qui a connu sa meilleure saison depuis des lunes.

Le jeune homme de 6 pieds 4 pouces et 185 livres a terminé au quatrième rang des compteurs de son club avec 25 points, dont 10 buts, en 40 matchs, et Northeastern a terminé au deuxième rang de la section Hockey East, un point derrière l'Université de Boston.

«Il joue au sein des deux premiers trios, il participe aux supériorités et aux infériorités numériques et il a marqué des buts importants dans le dernier droit, mentionne Timmins. Physiquement, il n'est pas encore aussi costaud que Max Pacioretty, par exemple, mais il a une plus grande portée. C'est un très bon patineur qui joue intelligemment (certains observateurs comparent son physique, pas son talent, à celui de Jeff Carter, même s'il lance de la gauche, contrairement au jeune centre des Flyers).»

Timmins est ravi par sa progression. «On a pris une chance avec lui parce qu'on repêchait à la fin de la troisième ronde. On a voulu frapper un coup de circuit. Il vient de Denver et il n'a pas un important bagage d'expérience dans le hockey et on se demandait comment il allait s'adapter à la NCAA.»

Greg Pateryn, un espoir acquis dans l'échange qui a envoyé Mikhail Grabovski aux Maple Leafs de Toronto, est aussi à l'oeuvre dans les séries de la NCAA avec les Wolverines. Pateryn est un défenseur à caractère défensif de 6 pieds 2 pouces et 225 livres qui a obtenu cinq passes en 28 matchs avec une fiche de "5. Il avait été repêché en cinquième ronde par Toronto l'été dernier. Enfin Scott Kishel, un projet à très long terme, est encore à l'oeuvre en défensive pour l'Université Minnesota-Duluth.