Oubliez le fait que les Thrashers d'Atlanta occupent le 13e rang dans l'Association de l'Est et considérez qu'ils avaient signé sept victoires à leurs 10 derniers matchs avant de perdre aux mains du Canadien, hier soir. De plus, ils avaient signé des victoires à leurs deux affrontements précédents face au Canadien.

Pierre Ladouceur LA PRESSE

Par contre, dans le vestiaire des Thrashers, on était conscients que le Canadien pouvait exploser d'un moment à l'autre. On savait que l'équipe montréalaise traversait une période creuse et on était déçus d'avoir laissé filer cette occasion de prolonger les ennuis du CH.

«Notre avantage numérique n'a pas produit comme d'habitude et on a concédé trois buts en désavantage. D'ailleurs, les punitions en deuxième période ont tué notre rythme. On a alors été victimes d'indiscipline», a admis Éric Perrin, qui a terminé sa soirée de travail avec une passe et un rendement de "1.

Cependant, le patineur originaire de Laval était sur la patinoire pour les trois buts marqués en avantage numérique par le Canadien en deuxième période. D'ailleurs, les Thrashers viennent au dernier rang de la LNH en désavantage avec un faible taux de réussite de 75%.

«On leur a accordé trop de temps pour effectuer leur jeu en avantage numérique. Il faudra jouer de façon plus serrée. Ils ont été en mesure de décocher trop de tirs de qualité de l'enclave», a conclu Perrin.

Le gardien Kari Lehtonen, qui a accordé six buts sur les 15 premiers tirs, était déçu de sa performance. «Je n'ai pas disputé mon meilleur match», a-t-il avoué.

Lehtonen a en effet été excellent dans les matchs précédents, y allant même d'une prestation de 49 arrêts sur 50 tirs, la semaine dernière contre les Capitals de Washington. D'ailleurs, il en a profité du 6 au 16 mars pour signer cinq victoires de suite, une marque d'équipe chez les Thrashers.

«On a été battus par leur avantage numérique», s'est contenté de dire l'entraîneur John Anderson, qui a vu le Canadien marquer trois fois en six supériorités numériques. Mais il a surtout retenu les trois buts du Canadien inscrits en 6:47 en période médiane.