Source ID:; App Source:

Le bon côté de la médaille

Comment le Canadien peut-il offrir d'aussi bonnes performances face aux équipes... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

Comment le Canadien peut-il offrir d'aussi bonnes performances face aux équipes d'élite et s'écraser peu de temps après devant un adversaire inférieur?

En attendant de trouver réponse à ce mystère, on a eu droit au côté reluisant de la médaille, hier. Le CH a sorti son meilleur hockey. «On avait encore en mémoire ce que les Flyers nous ont fait lors des séries du printemps dernier», a indiqué Maxim Lapierre, auteur d'une passe lumineuse à Matt D'Agostini sur le premier but du match.

«On était dû pour avoir un bon match en équipe. Il s'agit maintenant de garder le même style de jeu match après match.»

Le trio que formait Lapierre avec Guillaume Latendresse et Tom Kostopoulos a effectué de l'excellent travail, offrant une belle énergie et surtout de nombreuses chances de marquer à leur équipe.

«J'ai bien aimé la chimie au sein de notre trio», a soutenu Latendresse, qui s'est permis un but en avantage numérique pour fermer la marque en fin de rencontre.

Latendresse marquait ainsi lors d'un deuxième match consécutif pour la première fois cette saison.

«Ce but était bien le fun pour moi, mais je retiens surtout que sur notre trio, on se comprend bien et on n'hésite pas à se parler. Reste à maintenir le cap soir après soir.»

 

Komisarek dominant

 

Après avoir raté 16 matchs, Mike Komisarek n'a pas paru rouillé du tout à son retour au jeu. C'est comme s'il avait joué deux soirs plus tôt! Le défenseur de 26 ans a retrouvé son temps  de jeu habituel, il a bloqué six lancers et sa présence physique a été dominante

«Ça faisait du bien de retourner sur la patinoire et de pouvoir contribuer, a reconnu Komisarek après le match. Tout le monde a joué avec intensité. Ça faisait toute une différence par rapport au match contre le Lightning de Tampa Bay, il y a quelques jours.

«Ce genre de performance, on sait qu'on l'a en dedans de nous.»

  Intensité et possession de rondelle ont fait la différence pour le Tricolore, hier. C'est ce qui a mené à plusieurs buts, certes, mais aussi à plusieurs punitions que le Canadien a provoqué chez les Flyers.

Il faut dire que le Canadien savait à quoi s'attendre.

«Les Flyers pressent continuellement le jeu et veulent toujours créer quelque chose, a expliqué Steve Bégin. Même en désavantage numérique ils y vont à fond.

«Or, on était prêts pour eux ce soir.»

Un autre qui semblait prêt, c'est Sergei Kostitsyn. C'est à se demander s'il n'a pas été réveillé par l'implication physique de Komisarek à l'entraînement, jeudi!

Il a joué hier un match inspiré, combatif, usant à fond de sa vitesse et de ses talents de passeur.

Sergei a toutefois vu le Canadien perdre les services de son frère Andrei après 40 minutes. Ce dernier a passé une bonne partie de la deuxième période à essayer de chasser un malaise à une jambe, mais il a été limité à quatre présences.

Il n'est pas revenu au jeu en troisième période.

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer