Source ID:; App Source:

Laraque a fait oublier sa bourde de lundi

Georges Laraque... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Georges Laraque

Photo: André Pichette, La Presse

François Gagnon
La Presse

«C'est plus facile à cinq contre cinq!» Comme ses coéquipiers, Georges Laraque avait le sourire facile après la victoire de 6-2 du Canadien aux dépens des Rangers de New York.

Complice de deux des quatre premiers buts du Canadien, Laraque a su faire oublier son absence sur la patinoire lors du premier but marqué par les Thrashers d'Atlanta, mardi.

Mais au-delà de ses deux premiers points cette saison, Laraque a disputé un bon match de hockey.

«Tout est tellement plus facile lorsque tu joues souvent. Tu restes dans la partie, tes jambes répondent à chaque présence. Ça faisait longtemps que je n'avais pas joué autant. C'est le fun, car avec les blessures et les matchs ratés, j'avais accumulé beaucoup de frustrations. Ce soir, tout a marché», a lancé l'homme fort, qui a inversé les rôles avec son capitaine Saku Koivu.

Car pendant que Laraque amassait deux passes, c'est Koivu qui a laissé tomber les gants devant Scott Gomez en deuxième période...

Georges Laraque n'est pas le seul joueur de soutien du Tricolore à avoir connu un bon match. Car comme ce fut souvent le cas au cours des dernières rencontres, le quatrième trio a servi de bougie d'allumage.

Steve Bégin a marqué et récolté une passe, en plus d'obtenir cinq tirs au but. Un de moins que Matt D'Agostini, le meilleur du Canadien à ce chapitre.

Mais c'est Maxim Lapierre qui a volé la vedette avec un tour du chapeau à la mode Gordie Howe. Un tour du chapeau comptant un but, une passe et une bagarre.

«Ça va être plaisant de retourner à la maison ce soir», a d'ailleurs reconnu Lapierre après sa sélection à titre de deuxième étoile.

«Un tour du chapeau comme celui-là, ça ne m'arrivera peut-être pas souvent, alors je vais en profiter. Mais plus que les statistiques, c'est le sentiment d'avoir contribué à la victoire qui est satisfaisant.»

Surtout que Lapierre et ses acolytes du quatrième trio ont fait la barbe au puissant trio des Rangers - Naslund-Gomez-Zherdev - aux dépens de qui ils ont marqué un but important.

«Pour être franc, ce n'était pas le genre d'opposition de trio que je recherchais. Mais les gars se sont bien défendus. Ils jouent du bon hockey et c'est tout à leur honneur. Ils ne veulent pas sortir de la formation et ils prennent les moyens pour y rester», a commenté Guy Carbonneau.

Comme ses joueurs, Carbonneau affichait un large sourire après la victoire. Il a d'ailleurs brandi le chiffre trois avec ses doigts après que la sirène eut mis fin à la rencontre.

«J'ai fait ça en regardant Mike (Komisarek), qui est invaincu en trois matchs derrière le banc. Il a fait du bon travail. Il a animé le banc. Doug (Jarvis) sera de retour demain - il était au chevet de son père malade -, mais il faudra voir si on le laissera reprendre sa place derrière le banc où si nous l'enverrons sur la galerie de presse», a lancé Carbonneau en riant.

«Je n'aurais pas accepté de garder n'importe quel joueur derrière le banc, mais Mike est apprécié par ses coéquipiers, il est un de nos leaders et c'était un plus de l'avoir là», a conclu Carbo.

Le Canadien n'a pas seulement dominé les Rangers au chapitre du score final (6-2) et des tirs au but (39-20). Il a également dominé les mises en échec (24-15), les vols de rondelles (16-4) et les tirs bloqués (25-14). Des statistiques qui reflètent fidèlement l'allure de la rencontre d'hier.

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer