Les samedis se suivent et se ressemblent pour Saku Koivu et ses compagnons de trio Alex Tanguay et Guillaume Latendresse.

Une semaine après avoir récolté 10 points pour mener le Canadien à une victoire de 6-1 aux dépens des Maple Leafs, à Toronto, Koivu, Tanguay et Latendresse en ont récolté six hier, en route vers une victoire de 4-1 face aux Coyotes de Phoenix.

Le petit capitaine y est allé d'une sortie d'un but et de deux passes. Ces deux aides lui ont permis de devancer Maurice Richard au septième rang des meilleurs passeurs de l'histoire du Canadien.

 

Koivu en totalise maintenant 422. C'est 13 de moins que sa prochaine cible, Yvan Cournoyer. Guy Lafleur, avec une récolte de 728 passes en carrière, détient le record chez le Canadien.

Après cinq matchs, ce trio totalise déjà 20 points. «Pour dire vrai, je suis un peu surpris compte tenu du fait que moi et Alex n'avons pas vraiment eu de camp d'entraînement. Mais nous nous complétons bien», a lancé un capitaine très souriant après la quatrième victoire de son équipe en cinq matchs.

Tanguay marque, Price effectue les arrêts

Les membres du trio de l'heure chez le Canadien ont uni leurs efforts pour lancer le Canadien en avant tôt dans le match.

Guillaume Latendresse a refilé une belle passe à son capitaine, qui a raté l'occasion. Mais après avoir repris le contrôle de la rondelle, Koivu a effectué une passe qui a traversé l'enclave pour rejoindre Tanguay, qui a pu prendre tout son temps pour déjouer un Ilja Bryzgalov qui n'a eu aucune chance.

Koivu, après une belle passe d'Andrei Markov, a doublé l'avance du Canadien en milieu de premier tiers à l'aide d'un bon tir décoché du milieu de l'enclave.

À l'autre bout de la patinoire, Carey Price connaissait un excellent début de match. Il a effectué 13 de ses 28 arrêts en première période, volant des buts à Shane Doan et Steven Reinprecht, et se dressant devant la recrue Mikkel Boedker.

Alex Tanguay, bien repéré une fois encore par Koivu, y est allé de son deuxième du match et de son troisième de l'année en milieu de troisième.

Sur ces trois buts, les marqueurs du Canadien ont été complètement oubliés par la défense

Robert Lang, en avantage numérique, a scellé l'issue du match en fin de période médiane avec un but en avantage numérique.

«On a raté encore quelques passes ici et là, mais ce soir c'était bien le fun de jouer ensemble. Guillaume patine et s'implique et Saku veut la rondelle. On travaille bien ensemble. Contre une équipe qui avait joué la veille, on voulait commencer fort et on a réussi», a indiqué Alex Tanguay.

«C'est plaisant de jouer avec des gars qui ne se débarrassent pas de la rondelle. J'ai manqué deux chances, ce soir, mais avec eux, je sais que les occasions vont revenir vite. J'ai aussi complété de bonnes passes. Alex a manqué un but lors de notre première présence. Il m'a dit qu'il n'en manquerait pas deux. Dès la présence suivante, il a tenu parole», racontait Latendresse, qui gagne en confiance.

Kostitsyn assommé

La deuxième période a été marquée par une mise en échec à la tête qui a envoyé Andrei Kostitsyn au tapis et au pays des rêves. Frappé au visage par le défenseur Kurt Sauer, Kostitsyn a essuyé l'impact initial. Sa tête a ensuite frappé contre la baie vitrée avant qu'elle ne heurte violemment la patinoire.

Aidé de coéquipiers, il est rentré péniblement au vestiaire et aura sans doute besoin de quelques jours de repos pour chasser le mal de tête avec lequel il descendra du lit ce matin...

Réclamé à grands cris par des partisans en mal de vengeance, Georges Laraque s'est retrouvé au centre de l'action. Tout comme Tom Kostopoulos et même Sergei Kostitsyn, qui cherchait à venger son frère aîné.

«Georges et Tom ont effectué de l'excellent travail dans les circonstances. Mais j'ai dû parler à Sergei sur le banc, car il était en train de perdre complètement sa concentration. Des jeux comme celui-là font partie du hockey et je lui ai dit de reprendre le contrôle. Le genre de conseil qu'un plus vieux peut donner à un plus jeune», a conclu Koivu.

Shane Doan, qui a volé le jeu blanc à Carey Price en milieu de troisième période, a donc quitté Montréal avec une autre défaite sur les bras. Mais cette fois, il ne pourra l'imputer aux arbitres francophones...