Les déboires de Tiger Woods et de Phil Mickelson ont surtout profité aux Européens jusqu'ici. L'Allemand Martin Kaymer, les Anglais Lee Westwood et Luke Donald et l'Irlandais du Nord Graeme McDowell se sont imposés en tête du classement mondial. Mais une nouvelle génération de golfeurs «yankee» progresse rapidement et pourrait bientôt remplacer ses aînés aux premiers rangs. Aucun n'a encore gagné un tournoi majeur, mais cela pourrait changer dans trois semaines, à Augusta. Rencontrez donc les nouveaux Américains du golf mondial.

Mis à jour le 17 mars 2011
Michel Marois LA PRESSE

Dustin Johnson

26 ans

11e

4 victoires

À 6'4, Johnson allie puissance et précision, tout en faisant preuve d'une détermination que ne laisse pas toujours supposer sa personnalité réservée. Déjà solide en tournois majeurs (il a été en tête de trois des quatre tournois en 2010), il est de toute évidence le plus près du statut de super vedette. S'il réussit à finalement digérer sa déconvenue de Whistling Straits - il était en tête au dernier trou du Championnat de la PGA quand il a écopé d'une pénalité de deux coups dans une fosse de sable qui n'en avait pas l'air... - Johnson pourrait bientôt se mêler à la lutte pour le premier rang mondial. Plusieurs observateurs voient déjà en lui le grand favori du prochain Tournoi des Maîtres.

Nick Watley

29 ans

15e

3 victoires

Deuxième boursier de la PGA cette saison, il a remporté dimanche dernier la troisième et plus importante victoire de sa carrière. Watley démontre à l'approche de la trentaine une confiance qu'il n'avait visiblement pas par le passé. Ainsi, s'il a souvent été bien placé dans les tournois majeurs - septième au Tournoi des Maîtres et à l'Omnium britannique en 2010 -, il a aussi gâché de belles chances. Comme au dernier Championnat de la PGA (décidément cruel pour les jeunes Américains...), qu'il menait après trois rondes, mais n'a terminé qu'au 18e rang avec une dernière ronde de 81. Son jeu sur le redoutable «Blue Monster» de Doral, dimanche en ronde finale du Championnat Cadillac-WGC, laisse croire qu'il sera mieux préparé la prochaine fois.

Bubba Watson

32 ans

17e

2 victoires

Plus lent à rejoindre l'élite du golf mondial - il n'a remporté sa première victoire qu'à 31 ans -, le gaucher de 6'3 s'est imposé à la fin de la dernière saison avec une solide performance au Championnat de la PGA - deuxième en prolongation derrière Kaymer - et une sélection au sein de l'équipe américaine de la Coupe Ryder. S'il a sombré avec ses coéquipiers face aux Européens, Watson a néanmoins impressionné par la combativité du duo qu'il formait avec son copain Jeff Overton. Il a entrepris 2011 dans le même esprit, a déjà remporté un tournoi et sait sûrement qu'Augusta a souvent bien servi les gauchers. Détail amusant: son épouse Angie est une ancienne joueuse de la WNBA et mesure un pouce de plus que lui...

Hunter Mahan

28 ans

18e

3 victoires

Si 2010 a été la meilleure saison de sa carrière, avec deux victoires et plus de 3,5 millions en bourse, elle s'est achevée sur une défaite cruelle en Coupe Ryder. Graeme McDowell a en effet offert le point décisif aux Européens dans le dernier simple de la compétition... contre Mahan. Très éprouvé, en larmes devant les journalistes, le golfeur de 28 ans en a toutefois tiré des leçons et il a amorcé la saison 2011 en force. Moins spectaculaire en tournois majeurs que d'autres prétendants - il a été éliminé après deux rondes au dernier Omnium des États-Unis -, il se démarque par sa constance et devrait se maintenir dans le groupe de tête pendant plusieurs saisons.

Ricky Fowler

22 ans

29e

Même s'il se signale encore davantage pour ses tenues colorées et son apparence de «teen-idol», Fowler est un authentique champion en devenir, au même titre que les autres jeunes sensations du golf comme Rory McIlroy, Ryo Ishikawa ou Mateo Manassero. Recrue de l'année sur le circuit de la PGA en 2010, avec notamment deux deuxièmes places, il avait auparavant connu une brillante carrière chez les amateurs. Sa sélection dans l'équipe américaine de Coupe Ryder, l'automne dernier, a beaucoup fait jaser, mais il a tenu sa place avec aplomb, comblant un déficit de quatre trous en simple pour arracher un demi-point. C'est de loin le plus flamboyant des «nouveaux Américains» et cela l'aidera sûrement à devenir bientôt une très grande vedette.

D'autres joueurs à surveiller

Bill Hass

Le fils de Jay Hass, un ancien champion sur le circuit de la PGA, n'a que 28 ans et a progressé chaque année depuis son passage chez les pros. Deux fois vainqueur l'an dernier, il peut causer des surprises.

Jonathan Byrd

À 32 ans, il n'est plus une recrue, mais connaît un regain de vie cette année et semble bien parti pour la meilleure saison de sa carrière. Il n'a toutefois plus joué en tournois majeurs depuis 2008 et n'y a obtenu qu'un seul bon résultat, une huitième place, en 2003.

Anthony Kim

Ralenti par les blessures, il n'a pas encore obtenu la consécration que plusieurs observateurs lui prédisaient. À seulement 25 ans, il a encore tout son temps pour corriger la situation.

J.B. Holmes

Vainqueur de deux tournois en début de carrière, lui aussi tarde à confirmer son potentiel. Il n'a toutefois encore que 28 ans et a bien fait en 2010 en obtenant ses meilleurs résultats en tournois majeurs à l'Omnium britannique et au Championnat de la PGA.

Jhonattan Vegas

Il est originaire du Venezuela, mais il a appris son golf à l'université du Texas. À tout juste 26 ans, il a déjà remporté un tournoi cette saison et a pris une option sur le titre de recrue de l'année.

Photo: Reuters

Hunter Mahan