Comme le bon vin, Rémi Bouchard s'améliore en vieillissant. Vingt ans après avoir gravé son nom pour la première fois sur le trophée du championnat canadien Titleist/FootJoy des professionnels adjoints, le golfeur âgé de 44 ans a récidivé, jeudi, en ayant le dernier mot sur l'Ontarien John McCann au premier trou de prolongation.

LA PRESSE CANADIENNE

Bouchard et McCann avaient bouclé les trois journées de compétition avec des fiches identiques de 201, 12 coups sous la normale. À ses deux premières rondes de 67 et 68, Bouchard a ajouté un 66 (-5) tandis que McCann, qui avait entrepris le parcours final à quatre coups de la tête, a joué une spectaculaire ronde de 63 ponctuée de neuf oiselets contre un seul bogey.

Bouchard (Le Mirage) a touché 9000 $ de l'enjeu global de 60 000 $ tandis que McCann a mérité 6000 $.

Le Québécois Dave Lévesque, établi dans la région de Toronto depuis deux ans, a pris le troisième rang, à 202. Meneur après 36 trous, Lévesque a signé une dernière carte de 68 et a devancé par un coup Billy Houle, du club Joliette.

Gregg Cuthill (69 pour 207), de Knowlton, a terminé au sixième rang tandis que Kevin Senécal (Le Maître Tremblant) a pris le huitième rang après avoir joué 67 pour un total de 208 (-5).

«À 44 ans, j'ai passé l'âge de jouer au golf pour le simple plaisir de jouer, a dit Bouchard. Dans mon cas, les sources de motivation particulières m'incitent à élever mon niveau de jeu. C'est le cas lorsque l'un de mes fils me sert de cadet ou lorsque mon ami Charlie (son cadet de longue date Charlie Montelpare qui a vaincu le cancer) est à mes côtés. Tu veux toujours bien faire pour les gens qui t'entourent ou pour les membres de ton club qui t'encouragent constamment.»

Meneur par un coup à moins onze après 14 trous, Bouchard s'est retrouvé sur un pied d'égalité avec McCann et Lévesque après son unique bogey de la journée au 15e trou. Après que McCann eut complété sa ronde à 12 avec des oiselets aux 17e et 18e trous, Bouchard a répliqué coup pour coup avec des oiselets aux deux derniers trous.

Il a dénoué l'impasse en calant un roulé de quatre pieds pour l'oiselet au premier trou de prolongation, après que son rival eut commis un bogey.

À son premier tournoi au Québec en deux ans, Lévesque s'est bien défendu comme en témoigne sa fiche de 65-69-68-202 qui lui a valu la troisième place.

«J'ai mis trop de temps à me mettre en marche, a dit Lévesque. Tu ne peux espérer gagner en jouant la normale sur le neuf d'aller. Je me suis bien battu sur le deuxième neuf en retranchant trois coups à la normale, mais le mal était déjà fait.»

Pour sa part, Houle arborait son plus large sourire à son départ de Beloeil puisqu'il venait de compléter les trois plus belles semaines de sa carrière.

Les 3000 $ encaissés jeudi s'ajoutent aux 14 400 $ que lui avaient valu, au cours des deux semaines précédentes, son championnat TaylorMade Carte Orange et sa troisième position au défi Bâton Rouge E-Z-GO.

«J'ai réussi suffisamment d'oiselets pour gagner (sept), mais j'ai commis trop de bogeys (quatre) pour savourer la victoire», a commenté le professionnel adjoint du club Joliette.

«Je viens de vivre trois semaines mémorables, a ajouté Houle. À mes sept dernières rondes en compétition, j'ai retranché 28 coups à la normale. Je ne peux pas demander mieux.»