(Pinehurst) Le jeu robotique de Ludvig Åberg s’avère parfaitement adapté au parcours de Pinehurst No. 2. Le golfeur suédois s’est méthodiquement frayé un chemin vers un pointage de 69 (-1), vendredi, pour prendre le premier rang du classement de l’Omnium des États-Unis par un coup.

À sa première participation, Åberg n’a pas été parfait – il a raté deux coups de départ sur un parcours exigeant –, mais il a évité de grosses erreurs sous une chaleur accablante sur les dunes de Caroline du Nord qui a eu raison de plusieurs autres.

Åberg pointe à -5 après 36 trous, et mène par un coup devant Bryson DeChambeau (69), Patrick Cantlay (71) et Thomas Detry (67) avant les deux dernières rondes, qui se dérouleront sans Tiger Woods et pour lesquelles le plus récent champion du Tournoi des Maîtres, Scottie Scheffler, s’est qualifié de justesse.

PHOTO GEORGE WALKER IV, ASSOCIATED PRESS

Bryson DeChambeau

Sur un parcours déjà difficile, la température élevée et le vent ont ajouté au défi. Mais Åberg, 24 ans, aime bien ces conditions.

« Ce n’est pas un parcours facile, a déclaré Åberg. Mais j’avais l’impression qu’on était disciplinés, très patients, et qu’on essayait constamment d’atteindre nos objectifs. On avait dit avant la ronde : “Voyons combien de bons coups on peut réussir aujourd’hui et où ça nous placera.” »

Un peu plus d’un an après avoir obtenu son diplôme de l’Université Texas Tech, Åberg est déjà sixième golfeur au monde, a gagné des deux côtés de l’Atlantique, a participé à la Coupe Ryder et a été finaliste du Tournoi des Maîtres.

« C’est la première fois que je joue avec lui. Il est comme une machine, a dit Tony Finau, après une ronde de 69 qui l’a placé à deux coups du meneur. Je suis évidemment concentré sur ce que je fais et sur mon jeu, mais il a atteint beaucoup d’allées et de verts. »

Il donne l’impression que les choses sont plutôt faciles.

Tony Finau, à propos de Ludvig Åberg

Ce n’était pas le cas pour Scheffler, qui vient de remporter sa cinquième victoire de l’année la semaine dernière au tournoi Memorial. Le grand Texan n’a pas inscrit d’oiselet pour la première fois en près de deux ans et a inscrit un double boguey sur la normale 5 la plus facile du parcours. Il pensait bien devoir rentrer chez lui avec une carte de 75.

PHOTO FRANK FRANKLIN II, ASSOCIATED PRESS

Scottie Scheffler

Son rendement cumulatif de +5 lui a finalement permis de se qualifier de justesse.

Sans Tiger

Woods a pour sa part été incapable d’éviter le couperet. Après avoir joué 74 jeudi, il a cette fois eu besoin de 73 coups pour terminer sa ronde. Le triple champion de l’Omnium des États-Unis n’a pas été en mesure de jouer sous la normale lors de ses 13 dernières rondes en tournois majeurs.

« Pour gagner un tournoi de golf, il faut se qualifier [pour les deux dernières rondes], a déclaré le vétéran de 48 ans. Je ne peux pas gagner le tournoi d’où je suis, donc c’est certainement frustrant. »

Je pensais avoir assez bien joué pour être en lice. Ça n’a tout simplement pas fonctionné.

Tiger Woods

La dernière participation de Woods à l’Omnium des États-Unis remontait à 2020, en raison de blessures.

Bryson et Rory dans le coup

DeChambeau s’est une fois de plus invité dans la course d’un tournoi majeur, cette fois grâce à ses coups roulés plutôt qu’à sa puissance. Il a signé une carte de 69 au terme d’une journée en montagnes russes.

DeChambeau figurait au sein du top 10 au classement pour la neuvième fois en dix rondes lors de tournois majeurs.

Dans l’ensemble, j’ai été très heureux de la façon dont je suis resté patient ; je me suis donné de bonnes occasions quand cela comptait et j’ai réussi beaucoup de coups roulés importants.

Bryson DeChambeau

Rory McIlroy a raté un coup roulé – inscrivant malgré tout la normale – et a remis une carte de 72 pour rester à deux coups de la tête, en compagnie de Finau et de Matthieu Pavon.

L’ancien champion de l’Omnium britannique Francesco Molinari était à +7 lorsqu’il s’est présenté au neuvième fanion – une normale 3 – pour clore sa journée. Il a réussi un trou d’un coup pour éviter le couperet.

Le champion en titre du Championnat de la PGA, Xander Schauffele, a amorcé la journée avec deux bogueys, a ajouté un double boguey, mais a malgré tout signé une carte de 68 qui l’a placé à quatre coups du meneur.

Corey Conners était le Canadien le mieux classé après la deuxième ronde, à quatre coups d’Åberg. Ses compatriotes Taylor Pendrith et Adam Svensson seront également des rondes de la fin de semaine, tandis qu’Adam Hadwin et Nick Taylor ont été éliminés.

Avec la contribution d’Aaron Beard, de l’Associated Press