(Dublin) Scottie Scheffler fait paraître tout comme facile en ce moment. Vendredi, par une journée de forts vents, le golfeur a joué moins-4 (68) et a brisé une égalité pour désormais mener par trois coups, après deux rondes au tournoi Memorial.

Scheffler montre un cumulatif de moins-9 (135). Il a trois coups d’avance sur Viktor Hovland et le Canadien Adam Hadwin, dans la course au titre et à un prix de 4 millions US.

Le champion de l’Omnium des États-Unis Wyndham Clark, Patrick Cantlay et Rickie Fowler, tous avec un cumulatif au-dessus de la normale, ne seront pas des rondes du week-end.

Puis, il y avait Scheffler, qui a rarement été ennuyé.

« J’aime juste vraiment jouer ici, sans trop me demander si c’est facile ou difficile, a lancé le meilleur golfeur au classement de la PGA. Certains jours je joue bien, d’autres non. Autrement, je suis juste en train de me battre pour gagner. »

Hadwin a complété sa ronde de vendredi plutôt en matinée, alors que le vent n’était pas aussi fort que lors de la vague d’après-midi. Toutefois, il n’en fallait pas beaucoup.

Le Canadien était à moins-8 jusqu’à ce qu’il envoie sa balle dans la fosse de sable au 17e trou.

Christiaan Bezuidenhout a joué pour moins-5 vendredi (67), à quatre coups du meneur. Keegan Bradley (69) est également à quatre coups de Scheffler.

Ludvig Aberg a remis une carte de 72 pour terminer sa journée à cinq coups derrière.

« Il joue très, très bien et ça ne semble pas très difficile lorsqu’il joue, a mentionné Aberg au sujet de Scheffler. Tout ce que je peux faire, c’est de continuer à essayer de rester dans la course et m’assurer de ne pas me retrouver trop derrière, j’imagine. »

Xander Schauffele, qui a joué un coup par-dessus la normale, et Rory McIlroy (71) sont six frappes derrière le meneur.

Hadwin est dans une chaude lutte avec Corey Conners pour la dernière place canadienne disponible pour les Jeux olympiques, chose qui sera décidée après l’Omnium des États-Unis.

« Je vais faire de mon mieux pour tenter de remporter un tournoi, a dit Hadwin. Voilà. C’est mon seul objectif. »