(Brookline) Les tempêtes ont esquivé le parcours de Brookline et les vedettes sont ressorties du lot, vendredi, à l’Omnium des États-Unis.

Mis à jour le 17 juin
Associated Press

Collin Morikawa a montré des signes encourageants au bon moment, remettant une carte de 66 (moins-4) pour partager la tête du tournoi avec Joel Dahmen.

Morikawa, qui montre un pointage cumulatif de moins-5, tente de gagner un tournoi majeur pour une troisième année consécutive, mais il a un joueur en particulier dans son rétroviseur.

Le champion en titre du tournoi, Jon Rahm, a joué en compagnie de Morikawa et il a fait de son mieux pour maintenir le rythme. L’Espagnol a joué 67 et il est la tête d’affiche d’un groupe de cinq golfeurs qui n’accusent qu’un seul coup de retard derrière les meneurs.

Le meneur après une ronde, le Canadien Adam Hadwin, a signé une carte de 72 et il a glissé à égalité en 13e place, à moins-2. Le seul autre représentant de l’unifolié à avoir évité le couperet, Mackenzie Hughes (69), présente un pointage cumulatif de plus-1.

Rory McIlroy, qui revient d’une victoire à l’Omnium canadien, n’a jamais été aussi divertissant.

Photo Julio Cortez, Associated Press

M. J. Daffue s’est forgé une avance de trois coups.

Il a effectué une approche errante dans l’herbe longue. Il a pris un élan, et un autre, et à son troisième essai, il s’est finalement retrouvé sur le vert. Le Nord-Irlandais a réussi un coup roulé d’une distance de 25 pieds pour sauver le double boguey. Le troisième joueur au monde a ramené une carte de 69 et il fait partie du groupe à égalité avec Rahm.

On ne peut pas passer sous silence la performance de Scottier Scheffler, le plus récent champion du Tournoi des Maîtres. Le Texan a joué 67 et il n’est qu’à deux coups du premier rang.

« C’est l’Omnium des États-Unis. Personne ne se sauve facilement avec la victoire, a déclaré Morikawa. Les derniers jours ont grandement aidé ma confiance à l’aube du week-end et nous espérons pouvoir créer un peu de séparation. »

Morikawa, Rahm et Scheffler ont gagné quatre des neuf derniers tournois majeurs. Et il y a McIlroy, qui a remporté quatre tournois majeurs, mais aucun depuis 2014.

« Je crois que c’est très bon pour le golf que les joueurs les mieux classés et que les meilleurs golfeurs au monde se retrouvent au haut du classement. Surtout dans un tournoi au cours duquel c’est vraiment le meilleur joueur qui l’emporte », a insisté Rahm.

« Tu veux te mesurer aux meilleurs et tu veux soutirer le meilleur de toi-même, a ajouté McIlroy. De voir Collin, Jon, Scottie, Sam (Burns) et tous les autres au sommet, c’est ça les tournois majeurs au golf. C’est ça l’esprit de compétition. Je suis emballé de faire partie de ce groupe. »

L’idée derrière l’Omnium des États-Unis est d’identifier les meilleurs joueurs. Certains d’entre eux nécessitent un peu d’introduction de ce que c’est que d’être dans la course pour un titre majeur lors du week-end.

À commencer par Dahmen, le survivant du cancer qui ne sera jamais accusé de se prendre trop au sérieux, même s’il prend son jeu au sérieux. À deux reprises, il a contemplé l’idée de se retirer de la qualification de 36 trous, la semaine dernière. Avant qu’elle commence et après la première ronde.

Grâce à sa ronde de 68, vendredi, il jouera dans le dernier groupe d’un tournoi majeur pour une première fois en carrière.

Parmi les joueurs à égalité en troisième position, on note également Hayden Buckley, qui a étudié au Missouri parce qu’il ne croyait jamais qu’il pourrait payer ses factures comme golfeur professionnel. Il n’était pas qualifié pour l’Omnium des États-Unis jusqu’à ce qu’il réussisse un oiselet en prolongation pour obtenir la dernière place disponible, il y a 11 jours.

Phil Mickelson ne sera pas des rondes du week-end et ce n’est pas vraiment une surprise. Le gaucher a pris une pause de quatre mois à la suite de ses remarques incendiaires à propos du circuit de la PGA et du circuit financé par l’Arabie saoudite dont il faisait la promotion.

Mickelson a finalement rejoint le circuit LIV et il est revenu à la compétition la semaine dernière, mais avec de mauvais résultats. Le vétéran de 52 ans n’a pas évité le couperet après avoir remis des cartes de 78 et 73.