(Tulsa) Mito Pereira a perdu le contrôle comme plusieurs autres golfeurs dans le vent et le froid du parcours Southern Hills. Il s’est remis juste à temps pour prendre la tête du Championnat de la PGA.

Publié le 21 mai
Associated Press

Pereira a retrouvé son jeu et réussi trois oiselets sur les six derniers trous, le dernier sur un peu plus de 25 pieds, pour remettre une carte de 69, un coup sous la normale, ce qui a permis au Chilien de 27 ans de prendre trois coups d’avance sur Matt Fitzpatrick et Will Zalatoris grâce à son pointage de 201, neuf coups sous la normale.

Tiger Woods a, quant à lui, signé la pire carte de sa carrière au Championnat de la PGA, après avoir frappé deux balles dans un obstacle d’eau et avoir commis cinq bogueys consécutifs pour la première fois dans un tournoi du Grand Chelem pour un pointage de 79 (+ 9).

Pour la première fois depuis qu’il joue sur le circuit de la PGA, Woods s’est retiré d’un tournoi majeur. Il a disputé cette troisième ronde dans la douleur, boitant constamment. Les conditions difficiles et sa mauvaise jambe droite auront eu raison de lui.

Pereira aura donc la chance de devenir la première recrue sur le circuit de la PGA à gagner un majeur depuis la victoire de Keegan Bradley à ce tournoi en 2011.

Je jouais très bien et soudainement, j’ai commis quatre bogueys en cinq trous. Ce n’était pas intéressant. Mais j’ai retrouvé mon jeu à compter du 13e. Ces trous sont très difficiles, alors je suis vraiment heureux de la façon dont j’ai joué. L’oiselet au 18est un boni.

Mito Pereira

Beaucoup de golfeurs ont raté des occasions au cours de cette ronde jouée sous un vent du nord qui a complètement transformé le parcours.

L’ex-champion du tournoi Justin Thomas a joué 12 trous sans oiselet et a terminé avec un boguey au dernier trou, pour un total de 74. Double champion du Tournoi des Maîtres, Bubba Watson n’a jamais paru à l’aise sur les verts et il a commis trois bogueys à ses quatre derniers trous pour jouer 73. Eux qui étaient près des meneurs sont maintenant à sept coups de la tête.

Rory McIlrroy, qui a joué + 6 sur 6 trous en deuxième moitié de parcours, a aussi joué 74 et se retrouve maintenant à 9 coups de Pereira.

Zalatoris a éprouvé des problèmes également, perdant quatre coups dans les sept premiers trous pour se retrouver de meneur par un coup à un déficit de cinq coups avant de lentement revenir dans le coup.

PHOTO MATT YORK, ASSOCIATED PRESS

Will Zalatoris

J’étais plutôt frustré avec mon départ, mais j’aime mieux connaître un départ frustrant et une bonne fin de ronde. Ça donne du rythme pour lancer la dernière ronde.

Will Zalatoris

À son deuxième majeur, Pereira se retrouvera dans le dernier groupe en compagnie de Fitzpatrick, qui a inscrit des oiselets à ses deux derniers trous pour remettre une carte de 67.

Zalatoris jouera de son côté en compagnie de Cameron Young, qui a joué 67 grâce à un aigle au 17e. Il est à quatre coups de la tête.

Ce que ces quatre golfeurs ont en commun est leur inexpérience au plus haut niveau. Aucun n’a gagné un majeur. Aucun n’a même gagné sur le circuit de la PGA. Fitzpatrick, 17e au classement mondial, a toutefois signé sept victoires sur le circuit européen.

Seulement 16 golfeurs affichent un pointage sous la normale à Southern Hills, dont Webb Simpson, qui a dû sauver la normale d’une fosse de sable sur son dernier trou pour ne pas être retranché pour les rondes du week-end. Lui qui était à égalité au 64e rang, il est maintenant passé au 10e, grâce à une carte de 65.

Il est à huit coups de la tête, probablement trop loin pour rattraper Pereira, mais on ne sait pas à quel point le Chilien sera en mesure de résister à la pression ce dimanche.