(Los Angeles) Les balles que Joaquin Niemann frappait ne trouvaient pas l’allée dans les deux dernières heures au club de golf Riviera et ça n’avait pas d’importance. Il a tout de même remis une carte de 68 (moins-3) pour établir une nouvelle marque après 54 trous et se donner une priorité de trois coups à l’Invitation Genesis.

Mis à jour le 19 février
Doug Ferguson Associated Press

Cameron Young, recrue américaine de 24 ans, a tenté de garder la course excitante jusqu’à ce qu’il inscrive un double boguey au 16e fanion. Il a jouté 69 (moins-2) et prend virtuellement le second rang.

Les rejoignant dans le peloton de tête, le Norvégien de 24 ans, Viktor Hovland, accuse six coups de retard sur Niemann, malgré une journée de huit oiselets. Il a remis une carte de 65 (mois-6) samedi.

Niemann, un Chilien de 23 ans, est en quête de sa deuxième victoire sur le circuit de la PGA. Il a besoin d’une autre ronde de moins de 70 coups pour fracasser la marque du tournoi, qui tient depuis plus longtemps que n’importe quel autre record du genre sur le parcours de la PGA.

Niemann a joué 194 coups (moins-19) après la ronde du samedi. Il a battu la marque après 54 trous établis par Justin Thomas, en 2017, par deux coups.

« Je vis les plus beaux moments de ma vie, a commenté Niemann. J’essaie juste de demeurer calme, mais oui j’ai énormément de plaisir et j’ai très hâte de vivre une autre belle journée demain. »

Young, son seul véritable poursuivant, avait lui-même peine à croire ce qu’il voyait devant lui.

« C’était difficile de ne pas remarquer quand on le voit se sauver seul en tête, a-t-il observé. [Niemann] étaient à moins-5 après dix trous quand il s’est retrouvé à moins-21 avec huit coups ou plus d’avance sur le troisième ? Honnêtement, je jouais bien… et il continuait de s’éloigner de moi. »

Le dernier groupe dimanche mettra en vedette trois joueurs venant de trois continents différents. Ils sont tous nés après la première victoire du présentateur du tournoi, Tiger Wood, au Tournoi des Maîtres, en 1997.

En plus de Niemann et Young, on retrouvera le Norvégien Viktor Hovland, 24 ans, qui se retrouve à six coups de la tête.

« C’est un peu frustrant parce qu’à moins-7 après 11 trous, j’arrivais à peine à suivre le rythme. Je m’approchais un peu, mais j’étais encore bien loin derrière », a déclaré Hovland un peu dépité. « S’ils continuent de jouer comme ils jouent, je ne peux pas faire grand-chose. J’aurais dû jouer mieux lors de la première ronde. Tout ce que je peux faire, c’est de continuer de jouer comme je le fais et on verra ce qui se passera demain. »