(Atlanta) Pour une deuxième journée de suite, personne n’a inscrit un meilleur score que Jon Rham au Championnat du circuit de la PGA. Et c’est ce dont il avait besoin pour réduire l’avance de Patrick Cantlay et pouvoir espérer gagner le chèque de 15 millions US.

Doug Ferguson Associated Press

Rahm a réussi des oiselets à ses trois derniers trous, vendredi, et a remis une carte de 65 (moins-5). Cantlay a pour sa part inscrit des oiselets sur les deux derniers trous et a joué une ronde de 66. Cantlay se retrouve en tête à moins-17, un coup devant Rahm.

Ce n’est pas encore une course à deux golfeurs pour la Coupe FedEx avec 36 trous à jouer à East Lake, mais ça commence à ressembler à ça. Bryson DeChambeau occupe le troisième rang, à six coups de la tête. Il a perdu du terrain en jouant 67.

« Nous nous nourrissons de l’énergie de l’un et l’autre, a dit Rahm. C’est probablement pour ça que vous voyez la différence au tableau présentement. »

Cantlay a joué comme un golfeur voulant protéger son avance, visant souvent la partie large des verts. C’était toutefois le résultat du respect imposé par le parcours d’East Lake, où la moindre erreur est coûteuse. Il a atteint 16 des 18 verts et a eu seulement deux roulés d’environ cinq pieds pour des normales.

« Je joue très bien et je crois que j’attaque ce parcours de la bonne façon », a dit Cantlay.

Cantlay a commencé le Championnat du circuit de la PGA à moins-10 en raison de son statut de première tête de série de la Coupe FedEx. Rahm a commencé le tournoi avec un retard de quatre coups.

Questionné à savoir si sa stratégie était de gruger l’avance de Cantlay, Rahm a répondu « est-ce qu’il y a une autre stratégie ? ».

PHOTO BRYNN ANDERSON, ASSOCIATED PRESS

Jon Rahm

« Dès que nous avons commencé le tournoi, cela n’a plus d’importance, a-t-il ajouté au sujet du retard de quatre coups. Il y a beaucoup de golf à jouer. C’est encore vrai présentement. »

DeChambeau a beaucoup de pain sur la planche, tout comme Justin Thomas, qui a commis deux bogueys et a bousillé une occasion pour un oiselet au 18e lors d’une ronde de 67. Il accuse sept coups de retard.

« À un endroit comme ici, aucune avance n’est certaine parce que le parcours est tellement difficile, a dit Thomas. En fin de compte, ça ne donne rien de se préoccuper avec ce que les autres font. Vous devez simplement essayer d’inscrire des oiselets et éviter les erreurs. »

Corey Conners, de Listowel, en Ontario, a commis sa part d’erreurs avec quatre bogueys et un double boguey. Il a inscrit un pointage de 72 et a glissé à égalité au 20e rang à moins-2.