(Atlanta) Patrick Cantlay a atteint son objectif en première ronde du Championnat du circuit de la PGA, jeudi, et cela n’avait rien à voir avec son score ou l’importance de son avance.

Doug Ferguson La Presse Canadienne

En tant que meneur au classement de la Coupe FedEx, Cantlay a commencé la journée à East Lake avec une avance de deux coups sur Tony Finau. Il l’a terminée avec un score de 67 (- 3) et une avance de deux coups sur Jon Rahm.

« Dans la position où je me retrouve, il serait facile de changer son plan de match dès le départ parce que vous avez l’impression d’être en avance, a dit Cantlay. Mais ce ne serait pas utile d’agir de la sorte et je ne veux donc pas le faire. »

Seulement quatre joueurs ont inscrit un meilleur score que Cantlay, qui a donc connu une bonne journée, peu importe le format de la compétition ou sa position de départ.

Rahm a commencé sa ronde en calant une approche coupée pour un oiselet et il est resté dans la course grâce à des coups clés – un pour un boguey et l’autre pour une normale. Il a ensuite terminé en force avec quatre oiselets à ses sept derniers trous et a remis une carte de 65.

Cantlay, qui a commencé à - 10, se retrouve donc à - 13.

À cinq coups de lui, on retrouve Bryson DeChambeau et Harris English et seulement un des deux a réussi à réduire son retard sur Cantlay.

English voyait sa journée aller dans la mauvaise direction quand il s’est présenté au 15trou, une normale 3, et a réussi le premier trou d’un coup depuis la première visite du Championnat du circuit à East Lake en 1998.

Il a enchaîné avec deux oiselets pour un score de 66, un coup de moins que Cantlay.

DeChambeau a eu besoin d’oiselets à ses trois derniers trous pour une ronde de 69. Il avait commencé la journée à trois coups de la tête et il a glissé à cinq coups de Cantlay.

Pour sa part, Finau a joué 72 et il est passé d’un retard de deux à sept coups sur le premier rang.

Corey Conners, de Listowel, en Ontario, a inscrit un pointage de 67 et se retrouve à égalité au 17e rang à - 4.

Rahm a commencé à quatre coups de la tête et, comme Cantlay, il a préféré se concentrer sur le coup suivant. Il a commis des bogueys aux septième et huitième trous avant d’inscrire une normale à partir d’une fosse de sable au neuvième.

Cette normale a été aussi importante que les oiselets qu’il a inscrits. Il accuse un retard de deux coups sur Cantlay avec 54 trous à faire. Et il a enfin l’impression de participer à un tournoi normal.

« C’est très facile d’être découragé par son retard avant le début de la première ronde. Je crois avoir réussi à ne pas y penser sur le terrain. Je voulais simplement inscrire un bon pointage, a raconté Rahm. Mon travail est de frapper chaque fois le meilleur coup possible. C’est tout ce que je contrôle. »