C’est un peu grâce aux conseils de Tiger Woods que Justin Thomas a remporté, dimanche à Sawgrass, le Championnat des joueurs.

Michel Marois Michel Marois
La Presse

L’Américain de 27 ans a fait fi de la pression pour réussir une ronde finale de 68 (-4) et s’imposer par un coup devant l’Anglais Lee Westwood, avec un cumulatif de 274 (-14).

Disputé devant plusieurs milliers de spectateurs, le « cinquième tournoi majeur » a été à la hauteur de sa réputation, et la pression a été soutenue jusqu’au bout. « C’est assurément plus excitant que lorsqu’il n’y a pas d’amateurs, a convenu Thomas en entrevue après sa victoire. Je suis vraiment heureux qu’ils soient de retour et heureux qu’ils m’aient vu devenir champion de ce tournoi. »

PHOTO JASEN VINLOVE, USA TODAY SPORTS

Justin Thomas ne semblait pas croire à sa victoire sur le vert du 18e trou.

Thomas a révélé avoir échangé des messages textes avec Woods au cours des derniers jours, expliquant que la légende du golf lui avait conseillé d’être patient en ronde finale. « Il m’a beaucoup aidé. C’est assez extraordinaire qu’il pense à moi avec tout ce qu’il traverse présentement. Ça me touche vraiment.

« Je me suis battu toute la journée et j’ai vraiment été très patient. J’ai vu toutes sortes de choses à la télé au fil des années pendant ce tournoi et je suis heureux d’avoir réussi à éviter tous les pièges.

J’ai probablement joué l’une des meilleures rondes de ma carrière, du tertre au vert, dans l’ensemble. J’avais l’impression d’avoir une maîtrise absolue de mes coups… sauf sur les verts. Mes coups roulés ne tombaient pas, mais je suis resté patient et, à la fin, j’ai réussi les quelques coups qui ont fait la différence.

Justin Thomas

Très proche de sa famille – il a été accueilli par ses parents après sa ronde –, Thomas a perdu il y a quelques semaines un grand-père qui était lui-même professionnel de golf et qui l’avait beaucoup soutenu dans sa carrière. Interrogé à ce sujet, il est d’abord resté muet, incapable de cacher son émotion.

PHOTO JASEN VINLOVE, USA TODAY SPORTS

Justin Thomas en compagnie de sa mère Jani et de son père Mike

« J’aimerais vraiment pouvoir lui parler, partager ça avec lui », a-t-il simplement dit, les larmes aux yeux, avant de s’éloigner.

Détenteur d’un titre majeur (le Championnat de la PGA en 2017), Thomas est l’un des joueurs les plus constants sur le circuit masculin. En plus d’une bourse de 2,7 millions US, sa victoire lui permet de grimper au deuxième rang mondial, et il sera assurément l’un des favoris du Tournoi des Maîtres, dans quelques semaines, à Augusta.

Il risque d’y retrouver plusieurs des joueurs qui lui ont disputé la victoire à Sawgrass.

Westwood encore compétitif

Lee Westwood, qui avait amorcé la ronde finale avec une avance de deux coups, s’est accroché toute la journée, mais il a gâché ses chances au 17e trou avec un boguey. L’Anglais de 47 ans, qui avait aussi laissé filer la victoire en dernière ronde la semaine dernière à l’Invitation Arnold Palmer, présente maintenant une fiche de 0-5 au Championnat des joueurs et dans les tournois majeurs quand il est meneur après les trois premières rondes.

PHOTO GERALD HERBERT, ASSOCIATED PRESS

Lee Westwood

Westwood n’était toutefois pas excessivement déçu.

« Ce fut quand même une bonne semaine, a-t-il dit en point de presse. Je n’ai pas joué mon meilleur golf, mais je me suis battu jusqu’au bout. Certains doutent que je puisse réussir des coups roulés importants sous la pression, mais j’en ai réussi plusieurs pour arracher cette deuxième place, alors que je n’avais pas mon meilleur jeu.

Je déteste le dire, mais l’âge me rattrape peut-être un peu. J’ai joué beaucoup récemment et samedi, j’ai commencé à sentir la fatigue dans mes jambes. Aujourd’hui [dimanche], je ne sentais pas mes jambes sous moi et j’ai frappé des mauvais coups que je ne frappe pas habituellement.

Lee Westwood

Westwood, qui tente toujours d’enlever un premier titre majeur en carrière, croit encore en ses chances et il a révélé qu’il serait à Augusta cette semaine pour deux rondes d’entraînement avec son fils. Ce dernier sera d’ailleurs son cadet au Tournoi des Maîtres, permettant ainsi à sa cadette habituelle, Helen Storey, de se concentrer sur ses rôles de préparatrice physique et d’amie de cœur.

« J’ai encore beaucoup de plaisir sur les terrains, a raconté Westwood. Je vais avoir 48 ans dans un mois, mais je suis encore compétitif, encore capable de jouer dans les derniers groupes avec de jeunes champions comme Justin Thomas ou Bryson DeChambeau. »

Jeu de massacre

Si, comme on l’a dit, le Championnat des joueurs est souvent comparé aux tournois majeurs, c’est beaucoup en raison du parcours exigeant du club TPC Sawgrass. Quand, comme dimanche, une bonne douzaine de joueurs sont dans la lutte pour le titre, vous avez tous les ingrédients pour un jeu de massacre.

DeChambeau, qui avait battu Westwood la semaine dernière à l’Invitation Arnold Palmer, a cette fois dû se contenter de la troisième place, à égalité avec son compatriote Brian Harman, après une ronde finale ponctuée par plusieurs coups erratiques.

Au quatrième trou, il a « toppé » son coup de départ, et la balle a parcouru à peine 140 verges pour finir dans un étang. « Dude ! Je ne sais pas ce qui s’est produit, s’est-il étonné en s’adressant à son cadet. Je n’ai jamais frappé un tel coup. »

Tour à tour, plusieurs prétendants ont vu leurs chances disparaître dans l’un ou l’autre des obstacles d’eau, des fosses de sable ou des boisés du terrain. Les Espagnols Sergio García et Jon Rahm, de même que l’Anglais Paul Casey et plusieurs autres, se sont ainsi effacés de la lutte après avoir nourri quelques espoirs.

Au contraire, le Canadien Corey Conners a joué la meilleure ronde de la journée, un 66, à égalité avec trois autres joueurs, et cela lui a permis de grimper au septième rang.

Troisième la semaine dernière, meneur après la deuxième ronde, le joueur de 29 ans a touché une bourse de plus de 506 000 $ US. Lui aussi devra être suivi de près dans quelques semaines au Tournoi des Maîtres.