(Pebble Beach) L’Américain Daniel Berger s’est rapidement inséré au plus fort de la lutte à l’aide d’un aigle et il a conclu sa ronde avec un autre encore plus spectaculaire pour remporter l’Omnium de golf de Pebble Beach par deux coups, dimanche.

Publié le 14 févr. 2021
Doug Ferguson Associated Press

Berger a calé un roulé d’une distance de 30 pieds sur le 18vert et il a fini sa journée avec un score de 65 (- 7). Sa fiche cumulative de 270 (- 18) lui a permis de terminer devant son compatriote Maverick McNealy, auteur d’une ronde finale de 66 (- 6).

Berger a signé sa deuxième victoire depuis que la PGA a repris ses activités à la suite de l’interruption causée par la pandémie de COVID-19. En juin dernier, il avait gagné le tournoi Colonial en prolongation.

Meneur après 54 trous, l’Américain Jordan Spieth a vu son avance de deux coups se transformer en un retard de trois coups après les six premiers trous. Spieth a réussi des oiselets sur les deux derniers trous, pour une carte de 70 (- 2).

Il a dû se contenter du troisième rang, à égalité avec l’Américain Patrick Cantlay (68), à trois coups du sommet.

Seul Canadien à avoir participé aux quatre rondes, Nick Taylor, champion en titre, a terminé au 39e rang avec un score total de 284 (- 4).

McNealy se trouvait à égalité au premier rang après avoir vu son roulé pour un aigle au 18e trou, une normale 5, s’arrêter à quelques centimètres de l’objectif. Berger, qui jouait au sein du groupe derrière McNealy, a suivi en expédiant sa balle sur le vert, à 30 pieds de la cible.

Avec deux roulés et un oiselet, il était assuré de remporter le tournoi, mais il a plutôt fini avec panache.

« C’est le meilleur roulé que j’ai effectué dans ma vie », a déclaré Berger, auteur d’un quatrième triomphe en carrière.

« Je viens certainement de réussir l’une de mes meilleures performances, j’ai travaillé si dur ces derniers mois, ça fait du bien d’être récompensé. »

Spieth a terminé dans le top 4 pour la deuxième semaine de suite, un signe qu’il commence à retrouver son aplomb.

Le Texan est enlisé dans une disette qui remonte à sa victoire lors de l’Omnium britannique de 2017, à Royal Birkdale.

— Avec l’Agence France-Presse