Habituée à un rythme effréné de près de 30 tournois par saison, Brooke Henderson n’en a disputé que 10 l’an dernier, en raison de la pandémie.

Lori Ewing
La Presse Canadienne

L’Ontarienne de 23 ans a tout de même vu un bon côté à une cadence au ralenti.

« Les pauses entre les tournois ont un peu changé ma façon de me préparer, a dit Henderson. J’ai appris à doser mes énergies pour quand même réussir à bien jouer. »

La Canadienne est à Lake Buena Vista en Floride, où débutera jeudi le Tournoi des championnes de la LPGA.

Henderson a fini septième au Championnat du circuit peu avant Noël, puis elle a passé les Fêtes au pays, avec sa famille. La neige ne manquait pas à Smiths Falls et combiné à l’isolement requis, elle s’est peu entraînée.

« En même temps, c’était assez plaisant d’avoir une pause, de me sentir rafraîchie pour 2021, si on veut », a-t-elle confié.

Le Tournoi des championnes compte 25 joueuses et 50 célébrités, sans qualification pour le week-end.

Henderson a jasé brièvement avec l’ancien des Blue Jays de Toronto Josh Donaldson, avec qui elle va jouer jeudi.

« C’est amusant de voir toutes les vedettes, a-t-elle dit. C’est une atmosphère différente des tournois habituels. »

Classée sixième au monde, Henderson a fini six fois dans le top 10 la saison dernière.

« Je suis très fière de faire partie du top 10, a dit Henderson. Dans l’immédiat, je n’ai pas particulièrement comme but d’essayer de devenir numéro 1.

« C’est sûr que j’aimerais grimper au classement, mais j’y vais un tournoi à la fois. Si j’ai l’occasion de lutter pour être numéro 1, je vais faire de mon mieux, c’est certain. »