(Dubaï) L’Anglais Lee Westwood, 47 ans, est redevenu numéro 1 européen, dimanche à Dubaï, en terminant deuxième du DP World Tour, la grande finale de la saison 2020, derrière son compatriote Matthew Fitzpatrick.

Agence France-Presse

Déjà sacré en 2000 et 2009, Westwood a encore joué-4 dimanche sur le parcours de Jumeirah, comme vendredi et samedi, mais tout s’est joué dans les trois derniers trous, car il a réussi deux derniers oiselets.

Cela lui a suffi pour s’assurer une troisième couronne européenne aux dépens de l’Américain Patrick Reed, en tête de la Race to Dubaï avant ce dernier tournoi, mais il termine troisième de cette finale en ayant entretenu le suspense.  

« C’était une saison bizarre pour tellement de raisons, mais les responsables du Tour européen ont vraiment fait un travail incroyable pour tout relancer en juillet et organiser un tournoi par semaine », a réagi Westwood. « Ça s’est terminé en beauté ici, car l’incertitude était totale, jusqu’au bout ».

Westwood avait remporté pour la première fois ce qui s’appelait alors l’Ordre du Mérite européen, en 2000, sur le parcours mythique de Valderrama en Espagne. Il a ensuite plongé au classement mondial, plus loin que le 250e rang, et en est revenu plus fort, vainqueur à Dubaï en 2009 puis numéro 1 mondial.

« C’est de plus en plus difficile, car je ne suis pas en train de rajeunir », a ajouté Westwood dimanche. « Je prends beaucoup de plaisir à jouer contre tous ces jeunes, ils sont vraiment très bons ».

L’un de ces jeunes est le Français Victor Pérez. Leader jeudi soir après un premier tour en 67, il a terminé 7e après un gros passage à vide vendredi (74). Et il a rendu une carte de 68 dimanche, comme Westwood et Fitzpatrick, pour boucler l’année au 6e rang européen.

Deux joueurs de très haut niveau avaient fait l’impasse sur cette finale, l’Espagnol Jon Rahm et le Nord-Irlandais Rory McIlroy, respectivement 2e et 4e du classement mondial.