(Fort Worth) Le circuit de la PGA a passé deux mois à se familiariser sur la pandémie de la COVID-19 et à essayer d’élaborer un plan de relance sécuritaire, suivi d’un autre mois à espérer que tout aille pour le mieux.

Doug Ferguson
Associated Press

Le commissaire Jay Monahan a précisé qu’il avait confiance dans le plan mis en place, mais il reconnaît qu’il y avait aussi de l’incertitude.

« La perspective d’avoir à composer avec un certain nombre de tests positifs, c’est quelque chose – sincèrement – qui m’a fait perdre beaucoup d’heures de sommeil au cours des semaines qui ont précédé la reprise du jeu », a reconnu Monahan.

PHOTO DAVID J. PHILLIP, AP

Il n’y avait aucun spectateur et seulement une poignée de journalistes et cameramans lors que Daniel Berger a reçu le trophée du Défi Charles Schwab. Le strict huis clos a permis le retour au jeu avec succès, mais pas un retour à la normale pour la PGA.

Monahan se sentait comme un vainqueur, dimanche soir, à l’image de Daniel Berger qui s’est imposé au Défi Charles Schwab.

487 tests, tous négatifs

Le circuit a effectué 487 tests pour le nouveau coronavirus à Colonial, et les résultats sont tous revenus négatifs. Sur le parcours de golf, une douzaine de certains des meilleurs golfeurs – de Rory McIlroy à Justin Thomas, de Xander Schauffele à Jordan Spieth – étaient au plus fort de la lutte lors de la dernière ronde.

« Il y a encore du travail à faire, a admis Monahan. Mais c’est un début phénoménal pour notre retour. »

Il s’agit effectivement d’un retour au jeu prometteur, malgré un manque de finition sur les verts.

Berger a calé un coup roulé de 10 pieds pour un oiselet au 18e trou et ce moment a été accueilli par un grand silence en raison de l’absence de spectateurs au club Colonial. Il a réussi une normale au premier trou supplémentaire, disputé au 17e trou, et il a été déclaré vainqueur quand Collin Morikawa a raté un roulé de trois pieds pour une normale.

Même si la reprise du golf est positive, Morikawa a reconnu que ce retour et un retour à la normale étaient deux choses différentes.

« Ce n’est pas parce que nous avons joué une semaine que nous pouvons faire la fête et faire tout le reste comme nous le faisions, a mentionné Morikawa. Nous devons toujours suivre les directives et maintenir la sécurité et des règles strictes avec la distance physique, car le virus est toujours là.

« Nous devons simplement être conscients de ce qui nous entoure et de l’endroit où nous sommes, parce que nous voulons continuer à jouer. »