Le vétéran Marc Girouard est le nouveau champion de la Coupe Wampole.

Publié le 16 août 2013
LA PRESSE CANADIENNE

Le professionnel du club Le Diamant a mis fin au parcours de rêve de Charles-André Déragon en remportant une victoire à sens unique de 8 et 6, vendredi, au club Les Quatre Domaines.

Girouard quitte le club de Mirabel plus riche de 15 000 $, tandis que Déragon encaisse 8000 $. De plus, Girouard s'installe au premier rang du Classement Sunice avec 571 points.

Le champion n'a eu besoin que des neuf premiers trous pour mettre la victoire hors de portée de Déragon. Il a entrepris le neuf de retour fort d'une avance de sept trous grâce, notamment, à des oiselets aux 2e, 3e, 6e et 8e trous. Il a concrétisé sa victoire lorsque Déragon lui a concédé le 12e.

Avant de commenter la conclusion d'une semaine sans bavure, Girouard, favori pour l'emporter, a tenu à louer les efforts de Déragon.

«On sait tous que le golf est parfois un sport ingrat, a-t-il dit. Je viens de connaître une journée fantastique, ce qui n'a malheureusement pas été le cas pour Charles-André. À 27 ans, il vient de vivre toute une semaine et il ne fait pas de doute qu'il en vivra d'autres dans sa carrière. Dites-vous que s'il a atteint la finale, c'est parce qu'il est un excellent golfeur. C'est tout en son honneur.

«C'est bien beau d'être le favori sur papier, mais le golf se gagne sur le gazon, a ajouté Girouard. Je n'avais qu'une idée en tête en entreprenant la partie: éviter de faire cadeau de trous à mon adversaire.»

En bouclant avec un gain de 8 et 6, Girouard a terminé le tournoi comme il l'avait entrepris, soit en gagnant ses deux premiers matchs aux comptes de 8 et 7 et de 7 et 5.

«Je ne nierai pas que la nervosité a joué un certain rôle, a admis Déragon. En fin de compte, la qualité des coups de fer a fait la différence. Ceux de Marc atteignaient toujours la cible, mais pas les miens. Tu ne peux pas espérer gagner dans de telles circonstances.

«Marc a joué du golf professionnel, a ajouté Déragon. En perdant les trois premiers trous, je tentais simplement de me maintenir au-dessus de l'eau.

«Je viens de vivre une expérience inoubliable. Ma participation à la finale est un petit sourire à trois personnes qui m'ont observé d'en haut: mon père, mon ancien patron Richard Labonté au Centre Intergolf de Granby et un ancien collègue de travail.»

Au tableau de chasse de Girouard cette semaine figurent aussi les noms d'Yvan Beauchemin (La Tempête), Martin Plante (Balmoral), Vincent Dumouchel (La Vallée du Richelieu), Pascal Beaumier (Country Club de Montréal) et Sébastien Tremblay (Les Quatre Domaines).

Avant la finale, les victimes précédentes de Déragon avaient été Mathieu Rivard (Cowansville), Daniel J. Bogan (Knowlton), Don Hachey (Beaconsfield), Ben Boudreau (Parcours du Cerf) et Yves Larivière (Islesmere).