Source ID:370800; App Source:cedromItem

Le golf revient aux traditions

Le vainqueur du dernier Tournoi des Maîtres, Adam... (Photo Mark Blinch, Reuters)

Agrandir

Le vainqueur du dernier Tournoi des Maîtres, Adam Scott, ne pourra plus utiliser son fer droit long en l'appuyant sur son corps à compter du 1er janvier 2016.

Photo Mark Blinch, Reuters

Le golf est probablement le sport le plus fidèle à ses traditions. On en a encore eu une preuve, hier, quand les organismes responsables des règles du jeu ont confirmé la mise en vigueur de la fameuse règle 14-1b à compter du 1er janvier 2016. Si elle avait été en vigueur depuis deux ans, cette règle aurait empêché quatre des six derniers vainqueurs de tournois majeurs - Adam Scott, Ernie Els, Keegan Bradley et Webb Simpson - d'utiliser leur fer droit comme ils l'ont fait.

Six mois après avoir proposé de bannir l'appui ou l'«ancrage» du manche du fer droit sur le torse ou l'abdomen du joueur, le Royal & Ancient de St.Andrews, l'Association américaine de golf (USGA) et Golf Canada ont estimé avoir recueilli assez d'informations pour confirmer leur décision.

«La règle 14-1b protège l'un des défis importants du golf: l'élan libre du bâton, a expliqué en point de presse le président de l'USGA, Glen Nager. Le coup de golf traditionnel implique un élan avec les mains et le bâton éloigné du corps de façon à obliger le joueur à diriger et à contrôler le mouvement de l'ensemble du bâton.

«L'ancrage est différent, a ajouté Nager. En appuyant volontairement une extrémité du bâton sur le corps et en créant un point d'ancrage autour duquel le bâton est balancé, on s'éloigne complètement de l'élan libre traditionnel.»

Plusieurs organismes, notamment la PGA des États-Unis, avaient estimé que cette pratique ne procurait aucun avantage aux joueurs et qu'elle aidait au contraire des milliers de joueurs amateurs à apprécier davantage le golf.

Les joueurs concernés avaient également plaidé leur cause en expliquant qu'il s'agissait d'un style de jeu, comme il en existe plusieurs autres, et qu'aucune statistique ne démontrait que l'utilisation des fers droits longs en appui sur le corps constituait un avantage.

«Le problème, c'est que cette décision n'est basée sur aucun argument, avait estimé Scott, il y a quelques semaines, en conférence de presse. Pourquoi ont-ils autorisé ces bâtons et cette technique au départ? Vous avez des athlètes professionnels qui ont mis des milliers d'heures à s'entraîner et à développer un élan avec lequel ils sont à l'aise. Et maintenant, ils vont être pénalisés simplement parce qu'ils ont obtenu du succès en travaillant fort...»

«Ça fait 15 ans que je joue ainsi, et je continue de rater des coups roulés comme je le faisais avant!, a dit Tim Clark récemment. Tous les joueurs vous le diront: sur les verts, 99% de la réussite vient de la préparation mentale, pas de votre bâton.»

Si le Circuit européen et la LPGA avaient déjà approuvé la décision, la PGA s'était montrée plus prudente, et ses dirigeants ont indiqué hier qu'ils prendraient le temps nécessaire afin d'évaluer si la règle 14-1b serait mise en vigueur - et, si c'est le cas, comment elle le serait.

Plusieurs joueurs - Tiger Woods, Rory McIlroy et même Arnold Palmer - ont déjà manifesté leur appui à la décision. «J'espère qu'ils iront de l'avant avec l'interdiction, a indiqué Woods lundi, en point de presse. J'ai toujours dit que l'ancrage n'avait pas sa place au golf..»

Ce serait étonnant que la nouvelle règle ne soit pas unanimement approuvée. Aucun organisme majeur, même le circuit de la PGA, n'a intérêt à faire cavalier seul au moment où le golf tente de trouver un nouveau souffle dans un contexte économique difficile.

Scott a d'ailleurs déjà laissé entendre qu'il tenterait d'utiliser son fer droit long - toujours légal - sans l'appuyer sur son corps.

_______________________________________

CETTE SEMAINE

> PGA: Invitation Crowne Plaza au Colonial

Au club Colonial de Fort Worth.

Bourse: 6,4 millions; 1,15 million

Champion en titre: Zach Johnson, États-Unis

> Européen: Championnat BMW de la PGA d'Europe

Au club de Wentworth à Virginia Water, en Angleterre

Bourse: 6,1 millions; 1,016 million

Champion en titre: Luke Donald, Angleterre

> Circuit des Champions: Championnat senior de la PGA

Au club Bellerive de St. Louis.

Bourse: 2,2 millions; 380 000 $

Champion en titre: Roger Chapman, Angleterre

> LPGA: Classique Pure Silk-Bahamas

Au club Atlantis, aux Bahamas.

Bourse: 1,3 million; 195 000 $

Champion en titre: aucun.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer