Amorcée ce matin dans des conditions très difficiles, la troisième ronde de l'Omnium britannique a été un véritable test d'endurance, samedi, au club Royal St. George.

Mis à jour le 16 juill. 2011
Michel Marois LA PRESSE

Alors que pas moins de 31 golfeurs affichaient des marques égales ou inférieures à la normale après 36 trous, ils n'étaient plus que12 en fin de journée. Seulement trois joueurs ont joué sous la normale et ils seront les favoris, dimanche, pour remporter le tournoi

L'Irlandais du nord Darren Clarke n'a pas ralenti et occupe le premier rang avec une ronde de 69 et un cumulatif de 205 (-5). «Je n'ai jamais aussi bien frappé la balle du tertre au vert», a expliqué celui qui a reçu une formidable ovation au terme de sa ronde. «J'aurais pu inscrire un meilleur pointage encore si j'avais réussi quelques coups roulés, mais j'accepte ce 69 avec plaisir. Et je signerais immédiatement une carte identique pour demain, si c'était possible...»

Clarke, 42 ans, dispute son 21e omnium britannique. Il a surtout connu du succès en Coupe Ryder et était vice-capitaine de la formation victorieuse en 2010. Une victoire demain constituerait une formidable consécration pour l'un des joueurs britanniques les plus populaires dans son pays.

Les joueurs américains, négligés en début de semaine, ont toutefois sonné la charge samedi pour s'installer aux avant-postes et ils seront les principaux adversaires de Clarke, dimanche.

Pas moins de 10 d'entre eux se retrouvent parmi les 16 premiers et c'est Dustin Johnson, auteur de la meilleure ronde de la journée (68) qui est le mieux placé à -4. Il sera du dernier groupe pour la troisième fois de sa carrière, le dimanche, en tournoi majeur.

«Je n'ai pratiquement commis aucune erreur aujourd'hui et je suis heureux d'être encore en position de jouer la victoire dans un grand tournoi. Je sais à quoi m'attendre et je m'entends très bien avec Darren (Clarke), un chic type. Il aura le support de la foule, mais les amateurs britanniques ont beaucoup de respect pour tous les compétiteurs et ils m'ont bien traité cette semaine.»  

Fowler éclipse McIlroy

L'Américain Rickie Fowler, qui jouait avec le favori Rory McIlroy pour la troisième journée consécutive, a nettement eu le dessus sur son adversaire et sa ronde de 68 lui a permis de s'approcher à trois coups de la tête.

«J'adore jouer ici et j'avais décidé aujourd'hui que je ne me laisserais pas déconcentrer par la pluie ou le vent. Ce n'était pas facile, mais j'ai eu beaucoup de plaisir. J'aimerais évidemment remporter ma première victoire dans un tournoi majeur et je crois être en position pour disputer mes chances.»

Le Danois Thomas Bjorn (-2), l'Espagnol Miguel Angle Jimenez (-1) et l'Américain Lucas Glover (-1) sont les seuls autres golfeurs qui ont réussi à se maintenir sous la normale après trois rondes.

McIlroy, de son côté, a eu beaucoup de difficulté à garder la balle dans les allées. Malgré son talent, il a affiché un cumulatif de +4 (74) pour la ronde et pour le tournoi. L'Irlandais du nord a gâché sa journée au 14e trou en frappant son coup de départ hors limite. «C'est décevant de frapper un tel coup, avec la moitié du Kent à ma gauche et d'aller quand même à droite...»

Le vainqueur de l'Omnium des États-Unis, qui se retrouve à neuf coups de son compatriote Clarke, n'a plus que des chances très limitées de remporter le tournoi. «Ce sera évidemment très difficile, mais je vais y aller pour un top 10, un top 5 peut-être... on verra bien.»

Le vétéran Tom Watson, 61 ans, a encore signé l'un des exploits de la journée avec une ronde de 72 réussie alors que les conditions étaient les plus difficiles. Les amateurs britanniques, fins connaisseurs, l'ont ovationné au 18e trou. «C'est mon fer droit qui m'a sauvé aujourd'hui, a estimé Watson. Et c'est toujours un plaisir incroyable et un honneur de recevoir l'appui de ce public.»

La pluie, qui a sérieusement embêté les premiers groupes à disputer cette troisième ronde, avait cessé en milieu d'après-midi et les derniers golfeurs profitaient d'un avantage certain sur ceux qui les avaient précédés.

Cela dit, le parcours n'était pas moins facile et les coups roulés restaient très difficiles à lire. Même la pluie abondante du matin n'avait pas vraiment ralenti les verts et les golfeurs avaient toutes les difficultés à y placer leurs coups d'approche.

Les organisateurs prévoient des conditions plus clémentes dimanche pour la dernière ronde, mais la pluie pourrait encore brouiller les cartes. Ce sera de toute évidence le golfeur le plus solide mentalement qui s'imposera.