Après être passé près de ne pas franchir le seuil de qualification malgré une ronde record samedi à l'Omnium canadien RBC, Carl Pettersson a savouré quelque chose d'encore mieux - une victoire.

Chris Johnston LA PRESSE CANADIENNE

Le Suédois a complété le tournoi présenté sur le parcours du St. George's Golf and Country Club avec une ronde de 67 (moins-3) pour se retrouver un seul coup devant Dean Wilson (72).

Pettersson a franchi le seuil de qualification de justesse avec une ronde record de 60 samedi matin et a calé suffisamment d'oiselets sur le neuf de retour dimanche pour confirmer sa quatrième victoire en carrière sur le circuit de la PGA.

Pettersson, qui a amorcé la journée quatre coups derrière Wilson, a mis de la pression sur ce dernier en réussissant des oiselets sur les trous 13 à 15. Il a ensuite vogué allègrement vers la victoire.

Ce triomphe lui a d'ailleurs permis d'empocher la bourse de 918 000 $US remise au vainqueur.

Le meilleur Canadien a été le Britanno-Colombien Adam Hadwin, 22 ans, qui a réussi des oiselets sur les deux derniers verts du parcours pour boucler son premier tournoi en carrière sur le circuit de la PGA avec un score de 71, à égalité en 37e position.

«Je voulais simplement m'amener ici, bien jouer pour représenter le Canada, démontrer que le circuit canadien mérite vraiment ces exemptions et prouver que nous sommes capables de rivaliser avec les meilleurs au monde», a déclaré Hadwin.

«Ce fut fantastique. Une belle semaine.»

Pettersson a soulevé ses bras vers le ciel après avoir calé son dernier roulé qui lui procurait sa première victoire depuis le Championnat Wyndham de 2008.

Le soleil et le vent se sont mis de la partie pour la ronde finale de l'Omnium canadien RBC, rendant le parcours beaucoup plus difficile que lors des rondes précédentes. Ce fut d'ailleurs la seule ronde du tournoi où les joueurs ont réalisé un score moyen au-dessus de la normale.

«Il y a avait de toute évidence plus de vent et (il venait de plusieurs directions différentes)», a confié Luke Donald, qui a remis une carte finale de 66 pour prendre le troisième rang.

«Ça nous a forcé à nous adapter. Je crois que les par-5 étaient un peu plus long à cause de ça, a ajouté Donald. Il n'y avait donc probablement pas beaucoup d'opportunités de réaliser des scores très bas.»

Pettersson est un joueur beaucoup plus établi que les deux derniers champions de l'événement - Chez Reavie (2008) et Nathan Green (2009) - mais il était néanmoins un grand négligé. Il s'était inscrit au tournoi à titre de 207e meilleur golfeur au monde.

Le peloton comprenait huit joueurs issus du top-30 mondial.