L'ancien champion de golf espagnol Severiano Ballesteros a confié que l'annonce de sa maladie, une tumeur au cerveau, avait été un «choc énorme», dans un entretien publié mardi, le premier son opération en octobre dernier.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Cela a été un choc énorme. Ce jour-là, je me rendais en Allemagne (...) Je suis passé par Madrid pour déjeuner avec mon fils et mon neveu» et «à l'aéroport de Madrid-Barajas, je suis tombé dans un escalator», explique-t-il au journal Marca, un quotidien sportif espagnol.

«Les employés d'Iberia ont voulu me conduire à l'infirmerie mais j'ai refusé et je me suis débrouillé tant bien que mal pour arriver là où m'attendait mon neveu (...) mais une fois arrivé au restaurant j'ai eu un autre malaise et il a décidé de m'amener à l'hôpital», poursuit «Seve» Ballesteros.

Après les premiers examens, «on m'a dit "tu as une grosse tâche, tu vas sans doute passer un certain temps ici", ils ont été très clairs et m'ont dit "c'est une tumeur"», ajoute l'ancien champion espagnol de 51 ans.

Ballesteros a annoncé la semaine dernière qu'il allait entamer un 4e cycle de chimiothérapie. Il avait été opéré le 14 octobre 2008 d'une tumeur au cerveau et deux jours plus tard d'un oedème cérébral. Il avait subi une troisième opération le 24 octobre, avant d'être opéré une dernière fois début décembre.

Dans cet entretien, qui publie aussi plusieurs photos récentes d'un Ballesteros amaigri dans sa maison de Cantabrie, l'ancien sportif décrit son quotidien: «20 minutes de marche le matin, puis 20 minutes de vélo d'appartement, et six de rameur puis 15 minutes de marche pieds nus (...) Ensuite une séance de contraste chaud/froid, sauna et piscine».

Il suit également un régime alimentaire strict «sans viande rouge, sans pâtes, sans pain, sans fromage et sans vin» et avoue avoir repris un peu le golf «après plus de cinq mois» sans toucher un club.

Vainqueur de cinq tournois du Grand Chelem, Ballesteros est considéré comme le meilleur golfeur européen de tous les temps. Il a aussi gagné à cinq reprises la Coupe Ryder avec l'équipe d'Europe, dont une fois en tant que capitaine, en 1997.

Souffrant de persistantes douleurs au dos, il avait pris sa retraite sportive en juillet 2007 après plusieurs retours ratés.