«Montre-moi le fric!» - la célèbre réplique tirée du film Jerry Maguire - prend un tout autre sens dans le contexte du lock-out décrété par la NFL la semaine dernière.

Publié le 17 mars 2011
ASSOCIATED PRESS

Pour les joueurs, ça signifie désormais «montre-moi combien je dois dépenser pour compenser les frais qui étaient jusqu'ici payés par l'équipe».

Depuis que les propriétaires ont décrété le lock-out samedi dernier, les joueurs sont responsables de gérer leurs propres frais de santé. En moyenne, les coûts mensuels de l'assurance-santé pour la famille d'un joueur de la NFL sont d'environ 2400 $ US, a indiqué l'Association des joueurs (AJNFL) - désormais dissoute.

Selon la NFL, le salaire mensuel moyen d'un joueur a augmenté d'environ 35 pour cent - de 1,4 million $ en 2005, la dernière année de la convention collective précédente, à 1,9 million $ en 2009. La ligue ne disposait pas de statistiques comparables pour 2010 parce qu'il n'y avait pas de plafond salarial en place.

Les joueurs sont rémunérés à chacune des 17 semaines du calendrier régulier et reçoivent des bénéfices limités durant le camp d'entraînement et les matchs préparatoires. En conséquence, ils ne recevront pas de chèque à ce temps-ci de l'année. Et puisqu'il n'y a pas de convention collective, toute forme de prime à la performance est retenue. Les joueurs doivent aussi défrayer leurs propres frais d'entraînement ainsi que les assurances afférentes si des blessures surviennent durant ces séances, car ils se mettent en forme à l'extérieur des murs du complexe d'entraînement de leur équipe respective.

«Notre principale préoccupation en ce moment est dirigée vers nos jeunes joueurs, qui n'ont pas d'assurances, qui doivent payer leurs frais d'assurance-santé et qui n'ont parfois pas les reins assez solides pour endurer une telle situation à long terme, a dit le président de l'AJNFL Kevin Mawae lors des assises annuelles de l'organisation jeudi. Sont-ils des milliers? Non. Mais est-ce préoccupant de notre point de vue? Absolument.

«De toute façon, même sans ce lock-out, les joueurs ne sont pas rémunérés entre ce temps-ci de l'année et le mois d'août. En conséquence, ils devraient déjà être en mode survie, parce que la saison morte a toujours été ainsi pour eux. Et si le botté d'envoi du calendrier régulier n'a pas lieu et que le lock-out persiste? Alors les gars devront piger dans leurs réserves. Mais les joueurs ont été informés il y a deux ans maintenant qu'ils devaient commencer à faire des réserves et à réduire leur train de vie de manière à être prêts pour le pire des scénarios. Et nous croyons que la majorité d'entre eux le sont.»

Si les propriétaires attendent que les joueurs soient moins solidaires parce qu'ils n'ont plus d'argent dans leurs poches, les premier signes de cette réalité pourraient se produire vers la fin de l'été.

Le salaire minimum d'une recrue était de 320 000 $ dans la NFL en 2010, de 395 000 $ pour les joueurs qui comptent une année d'ancienneté, de 630 000 $ pour ceux qui en comptent de quatre à six, 755 000 $ de sept à neuf, et 855 000 $ pour 10 saisons ou plus. La durée moyenne de la carrière d'un joueur de football est de 3,5 saisons.