Pour la première fois de sa carrière dans la NFL, le quart des Ravens de Baltimore Joe Flacco doit rebondir après avoir commis quatre interceptions.

Publié le 23 sept. 2010
ASSOCIATED PRESS

Plutôt que de considérer cette tâche comme étant dantesque, Flacco s'entraîne cette semaine comme si la débâcle de dimanche dernier face aux Bengals de Cincinnati ne s'était jamais produite.

«Pour nous les joueurs, le match est terminé dès que nous quittons le vestiaire. On ne peut rien faire pour changer les choses après cela, a-t-il déclaré mercredi. Vous devez vous concentrer sur la semaine prochaine, le prochain adversaire et essayer de l'emporter.»

Les quatre interceptions commises par Flacco - un sommet personnel - ont grandement contribué à la défaite de 15-10 des Ravens. Après avoir révisé la bande vidéo du match et avoir étudié chaque interception, le vétéran de trois saisons s'est blâmé pour une seule d'entre elles.

«La deuxième (interception) a été causée par une mauvaise passe. Autrement, ils ont fait les jeux nécessaires, a-t-il reconnu, soulignant qu'une passe avait été déviée par un joueur de ligne et qu'une autre interception s'était produite en situation de quatrième essai. Je ne veux pas commettre ces erreurs, mais ces passes n'étaient pas mauvaises.»

Certes, mais les Ravens s'attendaient à beaucoup mieux de leur offensive après qu'ils eurent ajouté les receveurs de passes Anquan Boldin et T.J. Houshmandzadeh à leur groupe, qui dépendait largement de l'attaque au sol la saison dernière.

Après deux matchs, les Ravens (1-1) ont inscrit seulement deux touchés et ont présenté une fiche de ,500 en dépit du fait que leur défensive n'a toujours pas alloué un seul touché cette saison.

L'attaque a essuyé la majeure partie des critiques jusqu'ici, et Flacco a sans aucun doute été le bouc émissaire.

«Les quarts reçoivent trop de crédit lorsque les choses vont bien, et ils sont beaucoup trop victimes des critiques lorsque ça va mal», a confié Houshmandzadeh.

Peut-être pas cette fois. La défensive a bien fait à Cincinnati et le jeu au sol des Ravens a affiché une moyenne de 4,7 verges par course. Ce ne fut cependant pas suffisant pour effacer les quatre revirements causés par Flacco et son misérable taux d'efficacité de 23,8%.

Flacco avait commis 12 interceptions la saison dernière et présentait un taux d'efficacité de 88,9% - le meilleur dans l'histoire de la concession.

Et maintenant...cela.

«Parfois vous trébuchez, ça arrive», a-t-il dit.

«Tout le monde connaît de mauvais matchs, et je vais certainment en connaître d'autres. Mais pour la majorité d'entre eux, je vais bien jouer, car c'est ce que je vise. Vous devez rebondir, garder la tête haute et savoir que vous avez le talent nécessaire pour connaître de bons matchs.»

Ses coéquipiers croient en lui, et ils estiment qu'il rebondira dès dimanche lors du match d'ouverture à domicile des Ravens face aux Browns de Cleveland.