Les analystes estiment que le repêchage de la NFL qui se déroulera cette semaine sera l'une des meilleures cuvées des 30 dernières années, autant en raison de la qualité des espoirs que de leur grand nombre. Voici un aperçu de 10 d'entre eux qui devraient être sélectionnés au cours de la première moitié du tour initial.

Miguel Bujold LA PRESSE

SAM BRADFORD, quart-arrière (Université de l'Oklahoma)

Bradford a subi deux blessures à l'épaule droite en 2009, mais a démontré lors d'un entraînement tenu devant des dépisteurs professionnels, le mois dernier, qu'il était parfaitement rétabli. Le quart de 6'4 a pris une quinzaine de livres pendant la saison morte. Bonne nouvelle puisque son physique était jugé trop frêle par certains dépisteurs. Bradford a une bonne tête et est un passeur extrêmement précis, mais certains observateurs ne sont pas convaincus qu'il connaîtra du succès dans la NFL. C'est notamment le cas de Trent Dilfer, l'ancien quart-arrière devenu analyste au réseau ESPN.

NDAMUKONG SUH, plaqueur (Université du Nebraska)

Le meilleur espoir du repêchage selon plusieurs experts, Suh a confirmé son grand talent par une magistrale performance contre Colt McCoy et les Longhorns de l'Université du Texas, en décembre dernier, match dans lequel il a signé 4,5 sacs. Suh ne se distingue pas qu'en pourchassant les quarts, il est également très solide contre la course. Il pourrait tout aussi bien occuper un poste de plaqueur dans un système 4-3, qu'un d'ailier dans un 3-4.

GERALD McCOY, plaqueur (Université de l'Oklahoma)

Certains évaluateurs de talent considèrent que le potentiel de McCoy est plus grand que celui de Suh. Il a un an de moins, et est un joueur plus explosif que son confrère du Nebraska. En revanche, McCoy est un plaqueur moins complet, et n'est pas aussi tenace que Suh contre la course. Une chose que les deux plaqueurs partagent, c'est leur attitude exemplaire. Cela dit, plusieurs plaqueurs qui ont été sélectionnés avec de hauts choix au repêchage n'ont pas produit comme prévu dans la NFL, ce qui pourrait faire peur à certaines équipes.

ERIC BERRY, demi de sûreté (Université du Tennessee)

Les comparaisons avec Ed Reed, l'excellent demi de sûreté des Ravens de Baltimore, abondent lorsqu'il est question de Berry. Son talent est indéniable, mais plusieurs équipes de la NFL n'aiment pas choisir un demi de sûreté lorsqu'ils détiennent une sélection parmi les 10 premières du repêchage. Il reste que Berry est considéré le meilleur demi défensif disponible, ce qui devrait l'assurer de trouver preneur dans le top 10.

JIMMY CLAUSEN, quart-arrière (Université Notre Dame)

En plus d'être un passeur fort talentueux, Clausen a évolué dans un système offensif similaire à ceux que l'on retrouve dans la NFL à l'Université Notre Dame. Clausen a complété 57 de ses 59 passes lors de son entraînement devant des recruteurs professionnels, une séance qu'a dirigée l'entraîneur-chef des Alouettes, Marc Trestman. Certains observateurs estiment cependant que Clausen fait la grosse tête. On raconte d'ailleurs que certains de ses coéquipiers étaient incapables de le blairer chez les Fighting Irish. Clausen ne s'est probablement pas fait d'amis en se présentant à sa première journée à Notre Dame en limousine...

DEZ BRYANT, ailier espacé (Université Texas Tech)

En 1998, Randy Moss a été choisi au 21e rang du repêchage, même s'il était unanimement considéré l'un des cinq meilleurs espoirs disponibles. Ses problèmes à l'extérieur du terrain étaient une trop grande source d'inquiétude pour plusieurs équipes, qui ont préféré passer leur tour. Bryant fera son entrée dans la NFL avec le même genre de profil: un immense talent, mais une attitude qui refroidit l'enthousiasme de plusieurs organisations. L'ailier espacé a notamment été suspendu par la NCAA après avoir menti au sujet d'une rencontre qu'il a eue avec l'ancien joueur Deion Sanders.

Quatre bloqueurs de grande qualité

RUSSELL OKUNG, bloqueur (Université Oklahoma State)

Okung n'est peut-être pas le bloqueur le plus talentueux de ce repêchage, mais est considéré la valeur la plus sûre. Il est très solide en protection, mais est également suffisamment robuste pour s'imposer sur les jeux au sol. Il serait très étonnant qu'il ne soit pas le premier bloqueur repêché.

BRYAN BULAGA, bloqueur (Université de l'Iowa)

Certains experts pensent qu'il serait meilleur du côté droit que du côté gauche dans la NFL. Son éthique de travail est excellente, de sorte qu'il devrait continuer de s'améliorer après une remarquable progression en 2009.

ANTHONY DAVIS, bloqueur (Université Rutgers)

Le potentiel de Davis est illimité, et il possède l'agressivité que recherchent les dépisteurs chez les joueurs de ligne. La grande interrogation au sujet de Davis se situe au niveau de l'attitude. Certaines équipes ne seraient pas convaincues qu'il possède la détermination nécessaire afin de remplir son énorme potentiel.

TRENT WILLIAMS, bloqueur (Université de l'Oklahoma)

Selon les spécialistes, choisir Williams serait encore plus un coup de dés que de sélectionner Davis. Williams est extrêmement talentueux, mais ses habitudes de travail laissent à désirer. La possibilité que son passage chez les pros se révèle un échec est donc présente. En revanche, Williams possède tous les atouts physiques afin de devenir l'un des meilleurs joueurs de ligne de la NFL.