Source ID:; App Source:

Les Lions termineront-ils avec une fiche de 0-16?

Les partisans des Lions n'ont pas eu beaucoup... (Photo: AP)

Agrandir

Les partisans des Lions n'ont pas eu beaucoup d'occasions de se réjouir cette saison.

Photo: AP

Associated Press
Allen Park, Michigan

Il n'y a aucun doute possible: avec leur fiche de 0-13, les Lions de Detroit forment la pire équipe de la Ligue nationale de football.

La cuvée 2008 des Lions est même destinée à être l'une des plus mauvaises de l'ère moderne de la NFL, au même titre que les Buccaneers de Tampa Bay (1976), les Saints de La Nouvelle-Orléans (1980), les Colts d'Indianapolis (1986) et les Dolphins de Miami (2007).

«C'est difficile à accepter, mais c'est juste», a admis le demi offensif Kevin Smith.

En effet.

Les Lions pourraient même devenir la première formation dans l'histoire de la ligue à compléter la saison avec un dossier de 0-16, eux qui visiteront les Colts dimanche, accueilleront les Saints le week-end suivant avant de clore le calendrier avec une visite à Green Bay, face aux Packers.

Si jamais les Lions devaient subir trois autres revers, au moins un ancien porte-couleurs des Buccaneers de 1976, qui avaient perdu leurs 14 rencontres du calendrier régulier, n'aura pas envie de célébrer.

«C'est une situation difficile à vivre», a déclaré Fred Pagac, entraîneur des secondeurs des Vikings du Minnesota et membre des Buccaneers en 1976, leur saison inaugurale. «J'espère que quelque chose de bon va leur arriver.»

Après le piètre rendement des Buccaneers en 1976, trois autres formations sont venues près de les imiter avant que les Lions ne se joignent au groupe.

En 1980, les Saints ont perdu leurs 14 premières rencontres avant de terminer avec une fiche de 1-15. Six ans plus tard, les Colts ont subi des revers lors de leurs 13 premiers matchs mais ont gagné leurs trois derniers. En 2007, les Dolphins ont également perdu leurs 13 premières sorties et ont complété la saison avec une seule victoire en 16 matchs.

Mais en 1976, les Buccaneers ont mis la barre on ne peut plus bas.

Cette formation, qui réunissait l'ailier défensif recrue Lee Roy Selmon et le quart Steve Spurrier, un ancien vainqueur du trophée Heisman, a subi cinq défaites par jeu blanc et a été battue par une moyenne de 21 points par match.

«Il existe une sorte d'immortalité, mais dans le sens inverse, quand vous jouez pour une équipe comme celle-là», a déjà dit Pat Toomay, un ancien ailier défensif des Buccaneers.

Mais même si le marasme des Lions devait se poursuivre l'an prochain, il leur serait difficile d'égaler la séquence de 26 défaites consécutives des Buccaneers, le record de la NFL, qui a couvert les saisons 1976 et 1977.

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer