• Accueil > 
  • Sports > 
  • Football > 
  • NFL 
  • > Un juge renverse les suspensions imposées à cinq joueurs par la NFL 
Source ID:; App Source:

Un juge renverse les suspensions imposées à cinq joueurs par la NFL

Kevin et Pat Williams font partie d'un groupe... (Photo: AP)

Agrandir

Kevin et Pat Williams font partie d'un groupe de six joueurs de la ligue ayant été suspendus pour une période de quatre matchs mardi.

Photo: AP

Chris Williams
Associated Press
St. Paul, Minnesota

Un juge d'une cour fédérale de l'État du Minnesota a bloqué les suspensions imposées par la Ligue nationale de football, plus tôt cette semaine, à cinq des six joueurs pris en défaut selon la politique de la ligue en matière de consommation de produits illicites, après avoir fait usage d'un diurétique interdit.

Ainsi, en vertu de la décision du juge Paul Magnuson, Kevin et Pat Williams des Vikings du Minnesota, de même que Charles Grant, Deuce McAllister et Will Smith des Saints de La Nouvelle-Orléans ont obtenu le droit de participer aux matchs de leur équipe respective dimanche.

Les cinq joueurs avaient été suspendus pour une période de quatre matchs mardi après avoir subi un test de dépistage positif pour le diurétique Bumetanide, qui peut aussi aider à masquer l'usage de stéroïdes. Le produit consommé se retrouvait dans un complément alimentaire, StarCaps, qui n'identifiait pas le diurétique dans la liste des ingrédients.

Les tests avaient été menés pendant les camps d'entraînement, en juillet et août.

Le juge Magnuson a expliqué qu'il avait besoin de plus de temps pour évaluer l'affaire, après avoir passé plusieurs heures à écouter les arguments de la ligue et de l'Association des joueurs de la NFL (AJNFL).

«Je dois prendre connaissance de la documentation existante, a précisé le juge Magnuson, qui a confié avoir reçu un dossier de 20 pages de la NFL plus tôt vendredi matin. La justice ne peut fonctionner de cette façon.»

Le juge Magnuson n'a pas précisé à quel moment il émettrait un jugement écrit dans ce dossier, mais il a pris la peine de noter qu'il n'y avait pas de preuve que les joueurs en question avaient fait usage de stéroïdes.

«Dans cette affaire, on ne parle pas de stéroïdes. Point final», a affirmé le magistrat.

L'AJNFL soutenait que la ligue avait mal informé les joueurs de ce qu'elle savait du produit en question. Les avocats de la NFL ont répliqué que cette doléance et les autres arguments de l'AJNFL avaient été étudiés et rejetés en respect des étapes prévues dans la convention collective liant la ligue et les joueurs.

Greg Aiello, porte-parole de la NFL, a indiqué que la ligue appréciait la rigueur du juge Magnuson dans le dossier.

«Nous avons confiance, une fois qu'il aura eu l'opportunité de réviser tout la documentation pertinente incluant la convention collective, que le juge respectera les ententes conclues de longue date avec l'Association des joueurs et qui visent à protéger la santé et la sécurité des joueurs, et assurer l'intégrité de notre sport», a déclaré Aiello dans un communiqué.

Jeff Kessler, un avocat de l'AJNFL, était enchanté du verdict. Selon lui, cette décision démontre que la NFL ne peut pas se soustraire à la loi.

«Dans ce cas particulier, la ligue pas suivi la primauté de la loi», a déclaré Kessler.

La décision du juge Magnuson survient deux jours après qu'un magistrat du comté de Hennepin, au Minnesota, eut émis une injonction visant à bloquer les suspensions imposées aux deux joueurs des Vikings. La NFL est parvenue à faire transférer le dossier en cour fédérale, où l'AJNFL a déposé une requête, jeudi, visant à bloquer, en plus, les suspensions infligées aux trois porte-couleurs des Saints.

Les avocats des deux clans ont rappelé au juge Magnuson, vendredi, que les joueurs accusant un surplus de poids utilisaient des produits amaigrissants pour diverses raisons, notamment l'atteinte du poids cible stipulé dans leur contrat, et pour des raisons médicales.

L'élément principal de l'affaire repose autour du devoir, ou non, de la NFL d'aviser les joueurs et l'AJNFL qu'elle savait depuis 2006 que le complément alimentaire en question renfermait le diurétique illégal. Selon la NFL, les joueurs ont la responsabilité de connaître ce qu'ils ingèrent.

Kessler a prétendu, vendredi, que la NFL avait manqué à son devoir d'informer les joueurs relativement à une «substance potentiellement mortelle» parce qu'elle peut causer la déshydradation. L'AJNFL a également soutenir que le docteur John Lombardo, qui supervise la politique de la NFL en matière de stéroïdes, en collaboration avec les avocats de la ligue, ont caché de l'information cruciale au sujet de StarCaps.

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer