Par trois fois, les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont perdu l'avance. A chaque fois, ils l'ont repris. Le message est clair. On aurait tort de les compter pour battus dans la course au titre dans la section Est de l'Association américaine.

ASSOCIATED PRESS

Matt Cassel a totalisé 415 verges de gain par la passe, Randy Moss a capté trois passes de touché et les Patriots ont eu raison des Dolphins de Miami 48-28.

Les Patriots (7-4), qui sont demeurés à un match des meneurs de la section, les Jets de New York, ont ainsi vengé leur défaite surprise subie à Miami en septembre. L'équipe de la Nouvelle-Angleterre n'a pas subi un balayage dans une série contre un adversaire de sa section depuis 2000.

«Chaque match est important, a commenté l'entraîneur des Patriots, Bill Belichick. C'était un match contre un adversaire de notre section et ils nous avaient eu la première fois. Au moins, nous avons réglé nos comptes avec eux.»

Pour les Dolphins (6-5), cette défaite met fin à une séquence de quatre victoires et hypothèque leur mince espoir d'une participation aux éliminatoires après avoir compilé un dossier de 1-15 l'année dernière. En fin de match, ils ont manqué de discipline et écopé de pénalités, au point où les joueurs de ligne défensive Vonnie Holliday et Jason Ferguson ont cru bon de s'excuser pour leurs coéquipiers.

«Nous n'avons pas montré beaucoup de classe en fin de match, a avoué Holliday. Ce qui est décevant dans cette défaite, ce n'est pas seulement d'avoir été battus, mais la façon dont nous avons réagi dans la défaite, surtout à la fin.»

Ils ne sont pas parvenus à rivaliser avec Cassel, qui a connu son deuxième match de suite de plus de 400 verges, complétant 30 de ses 43 passes, dont des touchés de 25, huit et 29 verges à Moss. Il a dirigé cinq poussées fructueuses d'au moins 63 verges et il a effectué une course de huit verges pour un autre majeur.

Les Patriots ont totalisé des gains de 530 verges et ils en ont 1041 à leurs deux derniers matches.

«L'offensive commence à produire, a dit Cassel. Quand tout fonctionne bien, ça me facilite la tâche.»

Moss est impressionné par le remplaçant de Brady.

«Matt trouve sa zone de confort», a noté Moss.

Moss a connu sa meilleure journée de travail depuis qu'une blessure a mis fin à la saison de Tom Brady, en captant huit passes pour des gains de 125 verges.

Les Patriots avaient besoin d'une solide performance de l'offensive, car ils ont du mal à contenir celle de Dolphins, qui ont marqué trois touchés à la suite de poussées de 69 verges ou plus.