(Nashville) Les Bengals de Cincinnati continuent à mettre fin à des disettes en éliminatoires, alors que leur plus récente victoire leur a permis d’atteindre la finale de l’Association Américaine pour une première fois en 33 ans.

Mis à jour le 22 janvier
Teresa M. Walker La Presse Canadienne

Le botteur recrue Evan McPherson a réussi un placement de 52 verges lors du dernier jeu du match et les Bengals ont défait les Titans du Tennessee 19-16, samedi.

« Il a de la glace dans les veines, a mentionné le quart des Bengals Joe Burrow à propos de McPherson. Il n’y a rien d’autre à dire. Il est aussi calme que possible. »

Une semaine après avoir mis fin à une disette de 31 ans sans victoire en éliminatoires, les Bengals (12-7) ont freiné la plus longue séquence active de la NFL sans victoire à l’étranger en éliminatoires.

La troupe de Cincinnati a signé une première victoire à l’étranger en éliminatoires après avoir perdu ses sept premières tentatives. Elle avait accédé au Super Bowl en 1981 et en 1988, mais elle avait gagné tous ses matchs à domicile.

Les Bengals croiseront maintenant le fer dimanche prochain avec le gagnant du duel opposant les Bills de Buffalo aux Chiefs de Kansas City.

Les Bengals ont réalisé trois interceptions aux dépens du quart Ryan Tannehill, mettant la table pour deux des quatre bottés de précision de McPherson.

Luke Wilson a intercepté une passe de Tannehill à la ligne de 47 des Bengals, alors qu’il ne restait que 20 secondes à écouler. Burrow a rejoint Ja’Marr Chase pour un gain de 19 verges et les Bengals ont effectué deux courses pour permettre à McPherson de tenter le placement victorieux.

« C’est un rêve pour un botteur d’avoir l’issue d’un match sur ses épaules », a indiqué McPherson.

Burrow a surmonté neuf sacs, alors que les Titans (12-6) ont égalé un record de la NFL avec quatre autres équipes pour le plus haut total de sacs dans une partie éliminatoire. Le quart de deuxième année des Bengals a amassé 348 verges aériennes alors que Chase a conclu la rencontre avec des gains de 109 verges.

Joe Mixon a réussi le seul touché des Bengals, parcourant 16 verges jusque dans la zone des buts lors de la première série à l’attaque de son équipe au troisième quart.

« Toute l’année, nous avons trouvé une façon de gagner, a insisté Burrow. Ce match était fou. Nous affrontions une très, très bonne équipe. Ils avaient un bon plan en défensive et il faut leur donner du crédit. Nous avons trouvé une façon de gagner. »

Les Titans ont conclu leur 25e saison au Tennessee en encaissant un troisième revers consécutif à domicile, après avoir terminé au premier rang de l’Américaine. Ils n’ont pas gagné à domicile en éliminatoires depuis janvier 2003.

« Je ne crois pas que Ryan, moi ou quiconque en avons fait assez pour gagner ce match, a lancé l’entraîneur-chef des Titans, Mike Vrabel. C’est ce qui arrive. Tant que je serai entraîneur-chef de l’équipe, ce ne sera jamais la faute d’une personne. »

Le porteur de ballon Derrick Henry était de retour au jeu pour les Titans après avoir raté neuf matchs en raison d’un pied cassé. Il a obtenu 66 verges au sol et un majeur.

Burrow a été victime du plus grand nombre de sacs cette saison dans la NFL, tout juste devant Tannehill.

Les Titans ont réussi un sac dès le premier jeu offensif des Bengals et ils en ont réalisé trois au premier quart. Burrow a rejoint Donovan McNabb en tant que seuls quarts à avoir été victimes de huit sacs dans un match éliminatoire tout en ressortant victorieux.

Les Titans ont récupéré le ballon alors qu’il restait 2 : 43 à écouler à l’affrontement et ils avaient amplement de temps pour remonter le terrain et tenter un placement victorieux.

La formation du Tennessee a toutefois mal géré le cadran, n’effectuant qu’un seul jeu avant l’arrêt obligatoire des deux minutes. Lors du troisième jeu, la passe de Tannehill a touché Nick Westbrook-Ikhine avant d’être interceptée par Wilson.

« Pendant toute la partie, nous nous sommes tirés dans le pied », a souligné le receveur des Titans A. J. Brown, qui a capté cinq ballons pour des gains de 142 verges.

McPherson a réussi un 11e placement de 50 verges ou plus, ce qui constitue le plus haut total par un joueur en une saison.

« Il s’est levé pour nous et il nous a amenés là où nous devions aller », a exprimé Burrow.