Les Alouettes se sont entraînés une dernière fois, lundi, avant de pouvoir profiter de quatre journées de congé. Il s’agissait par ailleurs du premier entraînement de l’équipe depuis la fin de son camp, et comme elle l’avait fait la semaine précédente, la défense a continué de faire belle figure.

Miguel Bujold
Miguel Bujold La Presse

« Je pense que notre défense a eu le meilleur sur notre attaque aujourd’hui [lundi], mais ç’a été une bonne journée de travail dans l’ensemble », a commenté l’entraîneur-chef Khari Jones.

Compte tenu des nombreux changements de ce côté du ballon par rapport à la saison 2019, il est un peu étonnant de voir la défense connaître autant de succès contre Vernon Adams et compagnie, bien que les attaques mettent habituellement plus de temps à trouver le rythme que les défenses. Ce qui est encore plus étonnant, c’est que presque tous les joueurs de l’unité s’illustrent.

PHOTO GRAHAM HUGHES

Vernon Adams (8) s’est établi comme un bon quart partant en 2019.

« Notre défense a eu le meilleur certains jours, puis notre attaque a mieux fait lors de certains autres, alors c’est de très bon augure. La défense nous permettra de nous améliorer de jour en jour », a cependant estimé Adams.

« Je suis très impressionné par ce que je vois, et ça part de Barron Miles [le coordonnateur défensif]. Son groupe est bien préparé tous les jours », a dit Adams.

Même si la défense de Miles a bien fait à l’entraînement, une période d’adaptation risque d’être nécessaire en début de saison étant donné la présence de plusieurs nouveaux joueurs. Un bon départ de l’attaque est donc doublement souhaitable, alors qu’elle pourra compter sur 10 partants qui étaient avec le club il y a deux ans.

« La clé sera de marquer des touchés lorsqu’on sera près de la zone payante, on ne doit pas se contenter d’inscrire trois points, il faut en marquer sept. C’est effectivement notre objectif d’entreprendre la saison en force », a convenu Adams.

Et un bon départ de l’attaque passe bien sûr par Adams, qui entend poursuivre son ascension après s’être établi comme un bon quart partant en 2019.

« Sur le plan individuel, je ne me préoccupe pas de la pression extérieure, car je m’en mets déjà beaucoup sur moi-même. En tant que quart professionnel, je dois prendre les bonnes décisions et faire les bonnes lectures de jeu. J’ai pris un pas dans la bonne direction en 2019, mais je dois continuer de m’améliorer. Je ne veux pas rester au même niveau ou régresser, je veux être meilleur. »

Premier camp réussi pour Jones

Même s’il avait remplacé Mike Sherman comme entraîneur-chef il y a plus de deux ans, Khari Jones a dirigé son premier camp d’entraînement au cours des dernières semaines.

PHOTO GRAHAM HUGHES, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

L’entraîneur des Alouettes, Khari Jones

« L’implication de nos joueurs a été excellente et ça s’est bien déroulé dans l’ensemble. Il y avait encore plus de décisions difficiles à prendre que durant la saison. Je rentrais donc tard à la maison et j’étais fatigué tous les soirs ou presque. Le matin venu, j’avais toutefois retrouvé mon énergie », a raconté Jones.

Lorsqu’on lui a demandé si certains joueurs l’avaient étonné durant le camp, Jones a mentionné Nick Callender, un joueur de ligne offensive de 27 ans qui a été embauché à la fin de juin et qui amorcera la saison dans l’équipe de développement. Mais pour le reste, il n’y a pas vraiment eu de surprises, selon Jones.

« Danny [Maciocia] et son équipe avaient fait un bon travail d’évaluation, alors plusieurs de nos joueurs ont fait ce qu’on s’attendait d’eux. »

À 11 jours du premier match de son équipe, le 14 août face aux Elks à Edmonton, Jones est satisfait de la formation qu’il a sous la main.

J’ai confiance en nos effectifs à toutes les positions. Il y a peut-être de l’incertitude à un poste ou deux, mais c’est surtout en raison de blessures. Lorsque certains joueurs seront rétablis de leur blessure, nous aurons peut-être quelques décisions difficiles à prendre.

Khari Jones, entraîneur

Aucun joueur des Alouettes n’a subi une blessure sérieuse, mais certains d’entre eux, dont le secondeur Patrick Levels (doigt), ont raté des entraînements dans les dernières semaines.

« Je veux que nos joueurs profitent des prochains jours pour donner du repos à leur corps après un camp d’entraînement qui aura été exigeant. Mais je veux également qu’ils restent en mode football. Je ne sens toutefois pas le besoin de le leur rappeler, car la plupart d’entre eux sont de vrais passionnés du football. »

86 % des joueurs vaccinés

Certains joueurs des Alouettes recevront leur première dose du vaccin contre la COVID-19 mardi. Approximativement 86 % des joueurs du club auront alors reçu au moins une dose du vaccin. En date de lundi, aucun membre des Alouettes n’avait été déclaré positif au coronavirus depuis l’ouverture du camp.

« Notre entente stipule qu’on ne peut pas tenter de persuader un joueur de se faire vacciner ou non. On ne peut que leur donner les faits en leur rappelant qu’on aura tous plus de libertés si on atteint un certain plateau de gens vaccinés », a expliqué Jones.