(Houston) La première femme qui a accusé le quart des Texans de Houston Deshaun Watson d’agression sexuelle et de harcèlement dans une poursuite s’est exprimée publiquement, mardi, en alléguant qu’elle a été terrorisée par sa rencontre avec le joueur de la NFL et en affirmant qu’il doit être tenu responsable de ses gestes.

Juan A. Lozano
Associated Press

Pendant la conférence de presse, Ashley Solis a dit qu’elle a été agressée et traumatisée lorsqu’elle a tenté d’offrir un massage à Watson en mars 2020. L’Associated Press ne divulgue habituellement pas le nom des victimes d’agressions sexuelles, mais Solis a choisi de s’identifier publiquement.

PHOTO YI-CHIN LEE, AP

Ashley Solis

« Je suis devant vous aujourd’hui pour que Deshaun Watson ne puisse plus agresser aucune autre femme… Je veux que justice soit faite non seulement pour moi, mais pour toutes les victimes… Il faut que ma voix soit entendue », a évoqué Solis, en larmes, alors qu’elle lisait une déclaration écrite.

Watson a été accusé d’agression sexuelle ou de harcèlement dans diverses poursuites déposées par 22 femmes au total.

Le mois dernier, trois masseuses avaient déposé une poursuite contre Watson pour agression sexuelle, l’accusant « d’un comportement récurrent préoccupant » envers les femmes.

Dans les poursuites déposées à cette occasion, deux des plaignantes — dont Solis — ont allégué que Watson les a touchées avec son pénis pendant des massages l’an dernier, et la troisième affirme qu’elle a été contrainte de lui faire une fellation.

Watson, qui est âgé de 25 ans, a nié qu’il ait agi de manière inappropriée et a ajouté qu’il souhaite rétablir sa réputation.

« Je n’ai jamais traité une femme autrement qu’avec du respect », avait alors dit le quart par voie de communiqué diffusé sur Twitter.

Ces femmes, qui ne sont pas nommées dans la poursuite, sont représentées par l’avocat de Houston Tony Buzbee.

Sur son compte officiel Instagram, Buzbee a déjà affiché une photo d’une lettre venant de la NFL qui disait que la ligue avait lancé une enquête.

La lettre, qui vient de Lisa M. Friel, conseillère spéciale en matière d’enquêtes pour la NFL, mentionnait que c’est son travail de « se pencher sur quelque allégation que ce soit qui pourrait impliquer une transgression de la politique de la ligue en matière de conduite personnelle ».

La lettre ajoute que la ligue avait « lancé une enquête en lien avec ces allégations ». La lettre a aussi demandé la collaboration des clientes de Buzbee dans le cadre de cette enquête.

Selon les documents, les victimes présumées de Watson habitent au Texas, en Oregon et en Géorgie, et elles sont masseuses. Deux d’entre elles prétendent que Watson leur a fait des propositions de nature sexuelle pendant des massages effectués en mars et août 2020, en leur montrant ses parties intimes et en s’approchant d’elles pour que son pénis touche leurs mains.

La poursuite de la troisième femme décrit un comportement semblable et prétend que pendant un massage effectué en décembre, Watson l’a « forcée » à lui faire une fellation. Cette femme n’était pas consentante, puis elle a « figé de peur, pendant quelques minutes », précise la poursuite.

Ces femmes souhaitent obtenir des compensations financières, en plus de voir leurs frais judiciaires être couverts par l’accusé.

Watson est l’un des meilleurs quarts de la NFL et il a dominé la ligue pour les verges de gains par la passe la saison dernière.

Il a aussi ratifié une prolongation de contrat de quatre ans et 156 millions US avec les Texans l’été dernier, mais s’était dit insatisfait de la direction prise par l’équipe la saison dernière, alors qu’elle a présenté une fiche de 4-12. Il a ensuite requis une transaction en janvier 2021.